Info en continu

Par Valentin - 24/01/2023 14:54

Bretagne : un jeune père de famille de 24 ans tire sur sa compagne et sa petite fille avant de se suicider

Bretagne : un jeune père de famille de 24 ans tire sur sa compagne et sa petite fille avant de se suicider

Drame familial à Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor

Pour une raison encore inconnue, un homme de 24 ans est soupçonné d'avoir tué avec une carabines sa femme de 22 ans et leur petite fille de 3 ans avant de retourner l'arme contre lui. Les policiers ont trouvé dans l'appartement une dame de 59 ans blessée, probablement la belle-mère de la défunte. Elle a été immédiatement transportée à l'hôpital de Brest. Les trois corps seront autopsiés lundi à l'institut médico-légal de Rennes.

"On est effectivement face à un drame familial", a expliqué en fin de soirée à un journaliste de l'AFP sur place le procureur de la République de Saint-Brieuc, Nicolas Heitz.

 

26/01/2023 18:03

Bébé contrôlé positif à la cocaïne, la nounou a laissé traîner la poudre blanche

Bébé contrôlé positif à la cocaïne, la nounou a laissé traîner la poudre blanche

Biberon bien dosé !

Une quadragénaire a été placée en garde à vue au commissariat de Nîmes. Les policiers l’ont interpellé après une plainte des parents qui lui avaient confié la garde de leur bébé né en 2021. Au moment de récupérer leur enfant, son comprotement leur est apparu étrange. Ils l’ont alors amené à l'hôpital de la préfecture du Gard. Des examens toxicologiques ont révélé la présence de cocaïne dans son organisme.

En garde à vue, la nounou aurait reconnu consommer de la drogue et en avoir laissé traîner en la présence de l’enfant. Il aurait profité de son inattention pour en ingurgiter. Elle sera convoquée par la justice ultérieurement. 

L'enfant ne risque plus rien. 

26/01/2023 17:59

Le nombre de demandeurs d'asile a augmenté de 28% en France en 2022 (Vidéo)

Le nombre de demandeurs d'asile a augmenté de 28% en France en 2022 (Vidéo)

Dans son bilan de l'année 2022, la Direction générale des étrangers en France révèle qu'il n'y a jamais eu autant de demandes d'asile sur notre territoire. En effet, le pays a enregistré 156.103 demandes d'asile en un an, soit une augmentation de 28% par rapport à 2021. Un record. 

Le premier pays de provenance des migrants reste l'Afghanistan pour la cinquième année consécutive. Viennent ensuite le Bengladesh, la Turquie, la Géorgie et la République démocratique du Congo.

60% de ces demandes d'asile ont par ailleurs été refusée par la France, ce qui n'empêche pas les demandeurs de rester sur le territoire malgré une OQTF. 

Europe1

 

26/01/2023 16:22

Espagne : L'auteur de l'attaque à la machette contre deux églises était en instance d'expulsion depuis le mois de juin (Vidéo)

Espagne : L'auteur de l'attaque à la machette contre deux églises était en instance d'expulsion depuis le mois de juin (Vidéo)

Selon le ministère de l'Intérieur espagnol, l'auteur présumé de l'attaque à la machette de deux églises dans la ville espagnole d'Algésiras mercredi soir, tuant un sacristain et blessant un prêtre, était en instance d'expulsion depuis le mois de juin pour sa situation irrégulière. Il serait un Marocain de 25 ans. Les autorités ont ouvert une enquête pour "faits présumés de terrorisme".

euronews

 

26/01/2023 15:02

"Allô ?" Les services publics ne répondent pas, dénonce « 60 millions de consommateurs »

"Allô ?" Les services publics ne répondent pas, dénonce « 60 millions de consommateurs »

La tiers-mondisation des services publics, jusque dans les appels téléphoniques...

Tout comme l'Assurance maladie, les services publics sont souvent injoignables au téléphone par des usagers en quête de renseignements mais maîtrisant mal internet, selon une enquête du magazine « 60 millions de consommateurs » publiée jeudi. « Malheureusement, les gens qui ne sont pas à l'aise avec internet ont bien des difficultés à accéder ne serait-ce qu'à l'information sur leurs droits », a déploré auprès de l'AFP le journaliste Lionel Maugain, coauteur de l'enquête, citant notamment les personnes âgées, précaires ou étrangères.

*Source Europe 1 

 

26/01/2023 14:59

Paris : Un homme soupçonné d'avoir voulu incendier une église interpellé, placé en garde à vue et admis en psychiatrie

Paris : Un homme soupçonné d'avoir voulu incendier une église interpellé, placé en garde à vue et admis en psychiatrie

Un homme âgé de 47 ans a été arrêté à Paris pour soupçon de "dégradation par moyen dangereux à raison de la religion", rapporte notamment le site Actu17. Pour rappel, l'indivudu, présenté comme de nationalité ukrainienne, est soupçonné d'avoir voulu démarrer un incendie devant l'église Saint-Laurent dans le Xe arrondissement de la ville. Il a été mis en garde à vue et admis à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. 

Une arrestation qui intervient alors qu'une seconde enquête des mêmes chefs a été ouverte suite à plusieurs tentatives d'incendie d'églises à Paris, les 17 et 22 janvier, sur l'église Notre-Dame-de-Fatima (XIXe) et le 18 janvier sur l'église Saint-Martin-des-Champs (Xe). Le 2ème DPJ est également chargé de ces investigations.

 

26/01/2023 14:36

Livraison de chars à Kiev : Dmitri Peskov dénonce « l'implication directe » des Occidentaux dans le conflit

Livraison de chars à Kiev : Dmitri Peskov dénonce « l'implication directe » des Occidentaux dans le conflit

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov n'a pas manqué de réagir ce 26 janvier à l'annonce faite la veille par le président américain Joseph Biden de la livraison prochaine de 31 chars Abrams à Kiev, dans la foulée de la décision de l'Allemagne de fournir des chars Leopard aux forces ukrainiennes.

Les livraisons de chars lourds démontrent l'engagement «direct» de l'Occident, juge Peskov 

«Les capitales européennes et Washington ne cessent de déclarer que l’envoi de divers systèmes d’armes, notamment de chars, en Ukraine ne signifie en aucun cas que ces pays ou l’OTAN soient impliqués dans le conflit», a relevé le porte-parole de la présidence russe. Une affirmation avec laquelle il a indiqué être en complet désaccord. Au contraire, «Moscou considère tout ce que font l’Alliance [atlantique] et la capitale susmentionnée comme une implication directe dans le conflit», a déclaré Dmitri Peskov lors d'une conférence de presse.

Après des semaines d'hésitations, les Etats-Unis ont emboîté le pas à l'Allemagne en annonçant la livraison de chars lourds à l'Ukraine, traduisant un soutien occidental accru à Kiev, deux semaines après l'annonce par les mêmes pays de l'envoi de blindés légers. Selon les mots de Joe Biden, l'envoi d'une trentaine de chars lourds ne constituerait pas «une menace offensive contre la Russie», mais matérialiserait l'engagement «durable et inlassable» des Etats-Unis auprès de Kiev. «Nous serons aux côtés de l’Ukraine tant qu’il le faudra», a insisté le dirigeant démocrate dans un message publié sur Twitter.

Le 25 janvier, l'ambassadeur de Russie en Allemagne a mis en garde Berlin contre les conséquences de ces livraisons de chars, une décision «extrêmement dangereuse» qui «amène le conflit à un nouveau niveau de confrontation». Pour le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg,  les chars lourds envoyés à Kiev par plusieurs pays «à un moment critique de la guerre» pourraient «aider l'Ukraine à se défendre, à vaincre et à l'emporter en tant que nation indépendante».

Depuis le début de l'«opération spéciale» – que Kiev et ses alliés dénoncent comme une guerre d'invasion – , la Russie condamne les livraisons d'armements aux autorités ukrainiennes. En juin 2022 par exemple, le président russe Vladimir Poutine avait accusé les pays qui fournissaient du matériel à l'Ukraine de n'avoir «qu'un seul but : faire durer le conflit armé autant que possible». Plus récemment, en décembre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov déclarait : «Les livraisons d'armes se poursuivent, l’assortiment des armes fournies s'élargit», ce qui induit que «le conflit s’aggrave et n'augure rien de bon pour l'Ukraine».

RT France 

26/01/2023 14:21

72% des Français opposés à la réforme des retraites, selon un sondage

72% des Français opposés à la réforme des retraites, selon un sondage

Selon un nouveau sondage Elabe pour BFMTV, 72% des sondés sont opposés à la réforme des retraites, en hausse de 6 points en une semaine et de 13 en 2 semaine.

Source : BFMTV

26/01/2023 13:54

La ville de Rennes accorde 14 000€ de subventions à l'association pro-migrants SOS Méditerranée

La ville de Rennes accorde 14 000€ de subventions à l'association pro-migrants SOS Méditerranée

BI - Les élus du groupe socialiste à la mairie de Rennes sont tout fiers d’annoncer la bonne nouvelle : une subvention de 14 000€ vient d’être votée par le conseil municipal de Rennes pour l’association SOS Méditerranée. SOS Méditerranée est une association qui affrète des bateaux sur la mer éponyme pour amener des migrants clandestins en Europe.

D’autres collectivités bretonnes subventionnent également SOS Méditerranée (...) Lire la suite sur Breizh Info

26/01/2023 12:57

En Ukraine, des détournements de fonds prévus pour l’approvisionnement de l’armée sèment le trouble et discréditent le pouvoir en place

En Ukraine, des détournements de fonds prévus pour l’approvisionnement de l’armée sèment le trouble et discréditent le pouvoir en place

Cinq gouverneurs régionaux, quatre vice-ministres et deux responsables d’une agence gouvernementale évincés par Kiev ! La cause ? Ces hauts responsables ukrainiens auraient participé à un système de corruption consistant en une réévaluation des prix des produits alimentaires destinés au soldats. Un contrat à 324 millions d’euros qui intègre des prix deux à trois fois plus élevés que ceux en vigueur dans le reste du pays...

Ces limogeages dans l’administration ukrainienne viennent entacher le narratif d’un pays uni et mobilisé contre l’envahisseur. Alors que des soldats ukrainiens donnent leur peau sur le front, des responsables politiques profitent de la situation pour s’enrichir.

Des informations qui n’ont cependant rien d’inédites quand on connaît les antécédents de Volodymyr Zelensky. En octobre 2021 quand les médias majoritaires se permettaient encore quelques critiques sur le président ukrainiens, le Courrier International évoquait l’implication de celui-ci dans les Pandora Papers et affirmait même que : « les révélations pleuvent au sujet des sociétés offshore de de Volodymyr Zelensky et de ses alliés politiques ».

En attendant, l’opération anticorruption en cours ne devrait pas être l’objet de sanctions beaucoup lourdes. En effet, il faut avoir à l’esprit que les personnes visées ici l’ont été par les actuels dirigeants de l’Ukraine dont Volodymyr Zelensky. Si des gouverneurs sont tombés, les autres profils sont essentiellement ceux d’adjoints, fusible idéal dans une opération médiatique de lutte contre la corruption.


Ce sujet sera abordé lors de notre JT de ce soir

26/01/2023 12:03

[La Chronique Agora] La vraie raison des licenciements dans la tech - On en revient toujours à l’hégémonie du dollar…

[La Chronique Agora] La vraie raison des licenciements dans la tech - On en revient toujours à l’hégémonie du dollar…

Avec l’annonce récente par Alphabet, la société mère de Google, de 12 000 licenciements, les suppressions d’emplois dans l’industrie technologique atteignent un nouveau record. Le nombre d’emplois supprimés au cours des trois premières semaines de la nouvelle année dans le secteur a déjà atteint le tiers du total de plus de 241 000 licenciements pour l’ensemble de 2022.

La chute des cours de Bourse du secteur technologique oblige les entreprises à licencier ; il faut, comme on dit, « deliver », c’est-à-dire délivrer les promesses de rentabilité qui sont incluses dans les cours de Bourse.

Les cours de Bourse sont des anticipations des flux de revenus et de plus-values futures que vont récolter les actionnaires, ou du moins de ce qu’ils espèrent récolter. Pour que la récolte ait effectivement lieu, il faut que le management délivre les résultats attendus. C’est son impératif ; délivrer ce que les cours de Bourse incluent et capitalisent par anticipation.

Le phénomène actuel de licenciements massifs n’a donc rien d‘étonnant, il est la conséquence quasi-mécanique des anticipations trop généreuses qui ont été capitalisées ces dernières années.

Embauches généreuses

Ces licenciements sont rendus possibles par les excès qui ont été commis et le laxisme qui est propre à toute période d’euphorie.

Grâce à la fois à des positions monopolistiques, à des taux de croissance élevés et à des cours boursiers astronomiques, les pratiques d’embauches et de salaires ont été très généreuses. Il y a du gras pour parler vulgairement, c’est-à-dire qu’il y a beaucoup de marge de réductions de postes sans mettre en danger les exploitations actuelles ou même les développements futurs.

L’hégémonie du dollar n’est pas seulement une question militaire, c’est également une question économique.

Pour que les détenteurs de dollars les conservent et les recyclent vers les Etats-Unis, il faut impérativement que Wall Street leur offre une rentabilité et une sécurité supérieures à ce qu’ils peuvent trouver ailleurs dans le monde ; le besoin de rentabilité et de sécurité est systémique pour les Etats-Unis. C’est l’un des piliers de leur hégémonie, avec le militaire.

Après la crise de 2008, le président de la Fed d’alors, Ben Bernanke, l’avait bien vu. Quand on lui faisait remarquer que les capitaux quittaient les Etats-Unis du fait d’une politique monétaire trop laxiste, il avait répondu : ils reviendront car c’est nous qui offrons le meilleur rapport rentabilité/risque.

Bon nombre de suppressions d’emplois sont concentrées aux Etats-Unis, mais l’assaut contre les salariés de la technologie est mondial.

Dans un email envoyé aux employés de Google, le PDG Sundar Pichai a écrit que le licenciement de 6% de la main-d’œuvre aurait un impact sur les emplois à l’échelle internationale et concernerait l’ensemble du groupe Alphabet, peu importe « les domaines de produits, les fonctions, les niveaux et les régions ».

Enfin un impact sur le chômage ?

Pichai a également souligné que les licenciements avaient été effectués « pour s’assurer que nos employés et nos rôles sont alignés sur nos plus hautes priorités en tant qu’entreprise ». En d’autres termes, comme l’exige le marché boursier il faut délivrer et assurer la rentabilité du conglomérat technologique mondial de 1,27 trillion de dollars.

Avec l’annonce d’Alphabet, le nombre de suppressions d’emplois technologiques cette année a atteint plus de 75 000, selon le Tech Layoff Tracker maintenu par TrueUp. Parmi les autres licenciements massifs annoncés en 2023, on retrouve Amazon (18 000 emplois), Microsoft (10 000), Salesforce (7 000) et Cloud Software Group (2 000).

Les licenciements dans plus de 200 autres entreprises du secteur, dont 1 100 emplois chez Capital One, 950 emplois chez Coinbase, 900 emplois dans la société de jeux Black Shark et 800 emplois chez Crypto.com, constituent le solde des 50 000 postes supprimés.

Un article du New York Times détaille qui sont les plus touchés par ces suppressions :

« La génération Y et la génération Z, nées entre 1981 et 2012, ont commencé des carrières dans la technologie au cours d’une décennie d’expansion lorsque les emplois se sont multipliés aussi vite que les ventes d’iPhone. […] Peu d’entre eux ont connu des licenciements généralisés. »

Pendant ce temps, il faut plus de temps aux travailleurs désormais au chômage pour trouver de nouveaux emplois, dans tous les secteurs économiques. Selon le département du Travail, le nombre de chômeurs sans emploi depuis 3,5 à 6 mois a augmenté en décembre pour atteindre 826 000, contre 526 000 en avril dernier.

Fin d’une ère

La politique monétaire restrictive se fait sentir plus directement dans le secteur de la technologie, car l’industrie est touchée par l’impact combiné de l’augmentation des coûts d’emprunt, de la forte baisse des valeurs boursières et d’une réduction du volume d’affaires en raison du ralentissement économique global.

Dans une tribune du New York Times dimanche intitulée « L’ère des travailleurs heureux du secteur technologique est terminée », Nadia Rawlinson, ancienne DRH chez Slack, argumente que « les licenciements font partie de la nouvelle ère du management ; les directions ont abandonné trop de contrôle et doivent le reprendre ».

Comme l’écrit Rawlinson, « après deux décennies de lutte pour les talents, les chefs d’entreprise profitent de cette période pour s’adapter à des années de laxisme des équipes de direction ». L’époque du télétravail, de la compensation Wi-Fi, des allocations de repas et autres incitations est révolue, insiste-t-elle, et « les directeurs des groupes technologiques optimisent désormais davantage la rentabilité que la croissance, parfois au détriment de croyances organisationnelles de longue date ».

Derrière ces changements, précise Rawlinson, se trouvent des « investisseurs activistes » qui ont pris « des positions de premier plan dans leurs actions » et ont « appelé les entreprises à réduire les coûts, à réduire les investissements non stratégiques et, notamment dans le cas de Meta, à réduire agressivement ses effectifs ».

Rédigé par Bruno Bertez 

La Chronique Agora 

26/01/2023 11:57

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen a saisi le Conseil constitutionnel pour se faire rembourser 300 000 euros

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen a saisi le Conseil constitutionnel pour se faire rembourser 300 000 euros

Chaque euro compte au RN !

La présidente du groupe Rassemblement National à l'Assemblée nationale conteste une décision de la Commission des comptes de campagne de ne pas rembourser le flocage de douze bus à son effigie. Les douze bus qui ont traversé les régions de France ont contribué à la promotion de sa candidature, un coût de 300 000 euros. 

Marine Le Pen a ainsi déposé mercredi 18 janvier un recours auprès du Conseil constitutionnel. La candidate à la présidentielle 2022 s'élève contre cette décision de ne pas rembourser l'achat de ces 12 cars, selon des informations de franceinfo d'une source interne au parti à la flamme. 

Selon la Commission nationale, l'affichage concernant une élection doit se faire sur les panneaux officiels. 

Le parti a "budgétisé" la dépense pour un montant de 300 000 euros. 

 

26/01/2023 11:45

La France retirera ses militaires du Burkina Faso d'ici «fin février», selon le ministère des Affaires étrangères

La France retirera ses militaires du Burkina Faso d'ici «fin février», selon le ministère des Affaires étrangères

Alors que le Burkina Faso a demandé en janvier dernier le retrait des troupes françaises déployées dans le pays, la France a indiqué qu'elle respecterait le délai d'un mois exigé.

«[Le 24 janvier] nous avons reçu formellement la dénonciation, par le gouvernement burkinabè, de l’accord de 2018 relatif au statut des forces françaises présentes dans ce pays. Conformément aux termes de l’accord, la dénonciation prend effet un mois après la réception de la notification écrite. Nous respecterons les termes de cet accord en donnant suite à cette demande», a indiqué un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, annoncant également le rappel de l’ambassadeur de France au Burkina Faso « pour mener des consultations sur l’état et les perspectives de notre coopération bilatérale ».

Pour rappel, le Burkina Faso héberge actuellement un contingent de près de 400 forces spéciales françaises, la force Sabre, qui quitteront le pays d'ici fin février, et le retrait de tous les matériels devrait être achevé fin avril.

RT / Opex360

26/01/2023 11:25

Chars : L'armée de terre française dans un sale état

Chars : L'armée de terre française dans un sale état

Une armée française en décrépitude. 

Alors que la France s’est équipée de 406 chars Leclerc au début des années 2000, elle n’en dispose plus aujourd’hui que de 226, les autres étant stockés pour servir de réservoir de pièces pour ceux qui sont en service. En effet, la seule unité de production de ces engins a fermé en 2006. Parmi les 226 chars Leclerc en ordre de bataille, 200 sont en rénovation et devraient être disponibles seulement en 2030. De quoi faire réfléchir nos gouvernants avant de prendre la décision de livrer ou non des chars à l’Ukraine.

Actu en Bref du JT 26/01/2023

 

26/01/2023 10:37

Anne Hidalgo favorable aux athlètes russes sous bannière neutre pour les JO de Paris 2024

Anne Hidalgo favorable aux athlètes russes sous bannière neutre pour les JO de Paris 2024

A contre-courant de Zelensky, Anne Hidalgo souhaite la participation des athlètes russes, mais sous bannière neutre. 

« Je pense que c'est un moment pour les sportifs et qu'il ne faut pas priver les athlètes de leur compétition. Mais je pense et je plaide, comme une grande partie du mouvement sportif, pour qu'il n'y ait pas de délégation sous bannière russe », a expliqué sur France 2 le maire de Paris, qui préférerait voir les sportifs russes concourir « sous une bannière neutre », comme cela s'est déjà fait. «Bien sûr que les Jeux interviennent dans un espace géopolitique. J'espère que la guerre en Ukraine sera derrière nous lorsque nous accueillerons les Jeux de Paris, qui seront quand même le premier grand moment de rencontre fraternelle très attendue, parce qu'après le Covid, après tout ce qu'on vient de vivre, il y a un besoin de se retrouver autour du sport», a-t-elle souligné.

 

24/01/2023
14:54
26/01/2023
18:03
17:59
16:22
15:02
14:59
14:36
14:21
13:54
12:57
12:03
11:57
11:45
11:25
10:37