Infos du jour

Par Valentin - 05/04/2023 12:23

[La Chronique Agora] Réforme des retraites : le fruit de l'économie de la dette. Les arguments pour la réforme ne tiennent pas bien debout. La question des retraites est plutôt la suivante : qui veut-on protéger, les vieux ou les ultra-riches ?

[La Chronique Agora] Réforme des retraites : le fruit de l'économie de la dette. Les arguments pour la réforme ne tiennent pas bien debout. La question des retraites est plutôt la suivante : qui veut-on protéger, les vieux ou les ultra-riches ?

Les manifestations massives contre Macron en France s’enchaînent, et elles sont dures.

Macron et ses sponsors veulent forcer l’adoption de réformes des retraites.

Il s’agit de l’une des tentatives des gouvernements des grandes économies de réduire les salaires réels directs et indirects. Elle est équivalente à une hausse du taux d’exploitation des salariés.

Les réformes des systèmes de santé et de chômage, ainsi que les baisses de service public sont allées dans cette direction.

On peut difficilement rogner plus sur les salaires directs, il faut donc tailler dans les indirects. Le gouvernement Macron a imposé une « réforme » qui relève l’âge de la retraite de 62 ans à 64 ans.

Les pensions sont vraiment des salaires différés, des retenues sur le revenu du travail vivant pour payer un revenu décent lorsque les gens prennent leur retraite.

Des arguments qui tombent à l’eau

Les arguments des élites dominantes sont multiples.

Premièrement, les tendances démographiques, en particulier dans les économies capitalistes avancées, signifient que davantage de personnes atteignent l’âge de la retraite et moins de personnes sont en âge de travailler. Ainsi, l’argument est que des « taux de dépendance liés à l’âge » plus élevés signifient que ceux qui travaillent doivent payer plus d’impôts que ceux qui ne travaillent pas.

Le deuxième argument est que l’espérance de vie a tellement augmenté et que les gens sont en bien meilleure santé que les « années d’écart » entre l’arrêt du travail et la mort ont beaucoup trop augmenté.

L’ironie cruelle est que les coupes dans les retraites que le gouvernement français cherche à imposer pour des raisons démographiques interviennent alors que l’espérance de vie dans les grandes économies a commencé à baisser.

Au cours de la première décennie de ce siècle, l’espérance de vie a augmenté de près de trois ans tous les dix ans. Mais aujourd’hui, l’espérance de vie moyenne mondiale est inférieure de deux ans à ce que l’on prévoyait auparavant : 71 ans, contre 73 ans si la courbe avait continué sa progression comme avant 2019.

Par ailleurs, ce qui est ignoré, c’est l’énorme disparité d’espérance de vie entre les personnes à faible revenu prenant leur retraite et très dépendantes des pensions de l’Etat et les personnes plus aisées avec des pensions d’entreprise complémentaires.

Le troisième argument est le coût pour les deniers publics. L’argument est que trop d’argent public va aux retraités, réduisant ainsi les fonds disponibles pour d’autres services et avantages publics importants. Les gouvernements sont contraints d’enregistrer des déficits budgétaires qui augmentent la dette publique et augmentent ainsi les charges d’intérêt qui rongent les dépenses publiques.

Il est vrai que les retraites en France sont plus élevées que dans la plupart des autres pays de l’UE.

Le déficit des retraites en France est infime comparé au coût des mesures mises en place en réponse à la pandémie (165 Mds€) et au choc énergétique (environ 100 Mds€), ainsi qu’aux engagements du président Macron d’investir davantage dans le nucléaire (50 Mds€) et la défense (100 Mds$ d’ici 2030).

Indispensable, vraiment ?

Cela n’empêche pas les économistes mainstream de considérer que le « problème des retraites » est à l’origine de dépenses publiques excessives et de déficits.

Voici l’une de ces analyses qui soutient vigoureusement l’attaque de Macron contre les retraites publiques françaises.

« La réforme des retraites en France, centrée sur l’allongement de l’âge de la retraite à 64 ans contre 62 ans, devrait assurer le rééquilibrage progressif du système de retraite d’ici 2030, compte tenu d’une évolution démographique défavorable et d’un déficit croissant. La réforme envoie un signal fort aux partenaires européens et aux institutions internationales de l’intention de la France de préserver  la viabilité budgétaire à moyen terme  et d’introduire des réformes du côté de l’offre. »

De même, le Financial Times, a qualifié la décision de Macron d’« indispensable ».

« Boucher un trou dans le système de retraite est un gage de crédibilité pour Bruxelles et pour les marchés financiers qui pénalisent à nouveau la mauvaise discipline. »

Le FT poursuit :

 « S’il reste inchangé, le système de retraite (français) connaîtra des déficits annuels compris entre 0,4 % et 0,8 % du produit intérieur brut au cours du prochain quart de siècle ; (il existe des scénarios de rentabilité plus bénins, mais ceux-ci supposent un miracle de productivité). Ce n’est pas un trou catastrophique : la cotisation minimale pour une retraite à taux plein est déjà assez exigeante à 41,5 ans – et elle grimpe à 43 ans – même si un âge de la retraite à 62 ans semble généreux. Pourtant, c’est un trou qu’il faut combler. »

Le trou déficitaire, pourtant pas très grand, doit être comblé. Cela est présenté comme une évidence, mais pourquoi ce trou et pas un autre ?

Des pensions décentes peuvent être fournies en supprimant d’autres ponctions sur les recettes publiques, par exemple en supprimant des subventions ou en stoppant le renflouement les banques ; en optimisant l’augmentation des dépenses d’armement ; en revoyant le système de subventions pour que les entreprises privées investissent dans les combustibles fossiles, en réduisant le coût de tous les autres inactifs qui abondent dans le système Français, etc.

On peut également choisir une politique macroéconomique différente. Cela impliquerait de sortir du cercle vicieux malthusien dans lequel les pays occidentaux s’enfoncent pour essayer de préserver le capital moribond ou zombie. En particulier abandonner la volonté forcenée de faire en sorte que tous les créanciers fassent leur plein sur tout, y compris sur les dettes fondamentalement irrécouvrables.

Le fardeau des dettes

Une augmentation de 1% du PIB réel moyen par habitant dans les principales économies pourrait fournir suffisamment de revenus supplémentaires aux gouvernements pour maintenir facilement les niveaux et les conditions de retraite actuels.

Et j’insiste sur une augmentation moyenne de la croissance du PIB réel. Tous les 8 à 10 ans, les économies capitalistes connaissent des baisses de production et d’investissement qui affectent considérablement les revenus de l’Etat et conduisent souvent à des renflouements substantiels des banques et des multinationales, réduisant encore les revenus pour payer les services publics et les retraites. Une économie libérée du boulet de la dette excessive par moratoire ou renégociation ou conversion atteindrait facilement ce taux supplémentaire de croissance.

La chute de la croissance, le ralentissement séculaire ne sont pas une fatalité, sauf si on choisit le malthusianisme et la dictature du capital mort, inefficace.

Les économies capitalistes connaissent un ralentissement de la croissance économique à cause du fardeau des dettes et de la suraccumulation de capital pourri ou fictif… avec déjà trois crises, avec la perspective de nombreuses autres à venir ces prochaines années ! Pour que la finance fasse son plein, on met en place des politiques de freinage délibérées.

La Banque mondiale vient de publier un rapport choquant sur les perspectives de l’économie mondiale pour le reste de cette décennie. Elle y estime que le taux de croissance à long terme maximal du monde devrait chuter à son plus bas niveau de trois décennies d’ici 2030.

Entre 2022 et 2030, la croissance potentielle moyenne du PIB mondial devrait diminuer d’environ un tiers par rapport au taux qui prévalait au cours de la première décennie de ce siècle — à 2,2% par an.

Pour des pays comme la France, le taux de croissance sera bien inférieur à 2%, voire à peine 1,2% par an.

Le potentiel de croissance dépend de la population en âge de travailler et d’une productivité plus élevée de la main d’œuvre.

La productivité dépend de la croissance des investissements productifs et donc de la profitabilité de ces investissements productifs. La profitabilité des investissements productifs dépend de l’allocation du profit/du surplus dans le système. Si le profit va là où il est socialement et économiquement utile, la productivité progresse. Si le profit va là où il engraisse les couches sociales privilégiées et les parasites, la productivité régresse ou plafonne.

La question des retraites est liée à l’ordre social : qui veut-on protéger ? Les vieux ou les ultra riches ?

Rédigé par Bruno Bertez 

La Chronique Agora

22/07/2024 11:01

Des noms de plantes bientôt modifiés car jugés "racistes"

Des noms de plantes bientôt modifiés car jugés "racistes"

Lors du 20e congrès international de botanique, qui se tient à Madrid, les botanistes "du monde entier" ont décidé, à plus de 63%, de changer le noms de plus de 200 plantes, de champignons ou encore d'algues.

Les botanistes souhaitent faire disparaître un mot en particulier, celui de "caffra", qui a historiquement été utilisé pour désigner les noirs (caffre en français. Dès lors, à partir de 2026, des plantes seront rebaptisées afin de faire disparaître les termes jugés racistes.

Sans que cela ne produise aucun résultat contre le racisme, ces changements de noms devraient produire des effets néfastes pour les plantes : erreurs dans les bases de données, confusion entre les plantes, problèmes juridiques voire une diminution de la protection des espèces en danger du fait des confusions.

18/07/2024 10:46

87% des Français souhaitent la fin du laxisme judiciaire, selon un sondage

87% des Français souhaitent la fin du laxisme judiciaire, selon un sondage

Un sondage CSA révèle que 87% des Français désirent une justice plus sévère envers les délinquants.

Alors que de nombreux crimes sont commis par des récidivistes, en témoigne l'attaque au couteau d'un soldat Sentinelle par un Congolais, les peines infilgées au délinquant et la situation dans les prison empêchent bien souvent le délinquant d'être dissuadé et de ne pas recommencer. Même au sein des sympathisants LFI, ils sont 79% a demandé une justice plus sévère.

 

 

17/07/2024 11:55

Selon l'OMS, le COVID-19 est encore d'actualité

Selon l'OMS, le COVID-19 est encore d'actualité

L'OMS s'inquiète de taux de vaccination contre le COVID-19 au plus bas depuis le début de la pandémie.

Toujours selon l'OMS, le COVID ferait 1 700 victimes par semaine dans le monde, ce qui lui permet de continuer de recommander un vaccin contre le COVID tous les 12 mois. Au-delà l'OMS n'oublie pas de rappeler que le port du masque, dans certaines situations, doit s'imposer.

16/07/2024 10:20

80% des Français sont opposés au port de l'abaya à l'école, selon un sondage

80% des Français sont opposés au port de l'abaya à l'école, selon un sondage

Un sondage CSA révèle que 80% des Français sont opposés au port de l'abaya à l'école, dont l'interdiction a été prononcée il y a un an.

Le Nouveau Front Populaire, qui a toujours espoir d'accéder au pouvoir et d'appliquer son programme, souhaite revenir sur cette interdiction et autoriser à nouveau le port de l'abaya. 40% des 25-34 ans sont en faveur du port de l'abaya mais aucune tranche d'âge ne soutient majoritairement cette proposition. Ils sont même 52% à s'y opposer chez les sympathisants LFI.

11/07/2024 10:27

77% des Français inquiets de la situation politique actuelle, selon un sondage

77% des Français inquiets de la situation politique actuelle, selon un sondage

Un sondage CSA montre que près de 8 Français sur 10 sont inquiets de la situation politique qui résulte des élections législatives anticipées.

 

Les craintes concernent essentiellement la nomination du Premier ministre, la difficulté à trouver une majorité ainsi que les possibilités réelles d'appliquer un programme. Cette inquiétude monte à 93% parmi les sympathisants du Rassemblement National, dont beaucoup ont l'impression d'avoir subi un vol démocratique.

 

 

10/07/2024 10:34

Le panafricaniste Kémi Séba a été déchu de sa nationalité française

Le panafricaniste Kémi Séba a été déchu de sa nationalité française

Un décret publié mardi a déchu de sa nationalité française le Béninois Kémi Séba. Connu pour son engagement panafricaniste, il s'était notamment fait connaître lorsque qu'il avait déclaré en 2018 "L'Aquarius, j'en ai rien foutre", pour dénoncer l'émigration des Africains en Europe et l'exploitation de cette main d'oeuvre au profit de multinationales occidentales.

Souvent partisan de positions antifrançaises du fait de son panafricanisme, engagé contre le franc CFA, il a lui même déjà brûlé son passeport français. « Mon client est très heureux. Il m'avait confié une lettre de renonciation à la nationalité française avant même que la procédure ne soit entamée, et prend acte de cette décision », a déclaré Juan Branco, l'avocat de Kémi Séba. Une sépération qui semble donc arranger tout le monde.

09/07/2024 12:07

En 2024, 3 185 postes n'ont pas été pourvus lors des concours d'enseignants du public et du privé

En 2024, 3 185 postes n'ont pas été pourvus lors des concours d'enseignants du public et du privé

Cette année, 3185 postes d'enseignants n'ont pas été pourvus sur 27 589 postes ouverts.

 

1 350 postes concernent le premier degré, à savoir les écoles marternelles et élémentaires, tandis que 1 575 postes concernent le second degré, à savoir les collèges et lycées. 260 postes sont déclarés vacants dans les écoles privés sous contrat. La crise de l'enseignement persiste, tandis qu'en 2023, 3 163 postes n'avaient pas été pourvus.

04/07/2024 08:36

Législatives : Un sondage révèle une baisse du nombre de sièges que pourrait obtenir le RN au second tour, s'éloignant ainsi de la majorité absolue

Législatives : Un sondage révèle une baisse du nombre de sièges que pourrait obtenir le RN au second tour, s'éloignant ainsi de la majorité absolue

Un récent sondage d’Harris Interactive pour Challenges et M6 montre une baisse des sièges projetés pour le Rassemblement National (RN), rendant improbable une majorité absolue à l'Assemblée nationale. Le RN pourrait obtenir entre 190 et 220 sièges, tandis que le Nouveau Front populaire (NFP) pourrait augmenter son total à 159-183 sièges. La coalition Ensemble, profitant de l'effet du front républicain, est projetée à 110-135 sièges, maintenant une présence significative malgré un recul par rapport à 2022.

La Dépêche / Illustration

04/07/2024 08:27

Le Comité international olympique (CIO) dénonce la désinformation du « Point » et du « JDD » sur une possible annulation des Jeux Olympiques de Paris

Le Comité international olympique (CIO) dénonce la désinformation du « Point » et du « JDD » sur une possible annulation des Jeux Olympiques de Paris

Le Comité international olympique (CIO) a fermement réfuté mercredi une information lancée par le Point et relayée par le JDD concernant une possible annulation des Jeux Olympiques de Paris 2024. Selon le CIO, les affirmations sur un éventuel report ou annulation des JO, en lien avec la dissolution de l'Assemblée nationale, sont sans fondement. Le comité d'organisation des JO de Paris 2024 a déclaré qu'il enquêterait sur l'origine de cette fausse information.

Pour rappel, L'hebdomadaire Le Point avait annoncé que le président du CIO, Thomas Bach, aurait été « effaré par la dissolution » de l'Assemblée nationale, prononcée le 9 juin par Emmanuel Macron, et se serait donné « jusqu'à la mi-juillet pour confirmer, annuler ou reporter les Jeux de Paris », censés se dérouler du 26 juillet au 11 août.

L'Equipe / Illustration

04/07/2024 08:03

Etats-Unis : La Maison Blanche dément catégoriquement les rumeurs de retrait de Joe Biden de la course à la présidentielle

Etats-Unis : La Maison Blanche dément catégoriquement les rumeurs de retrait de Joe Biden de la course à la présidentielle

Mercredi, la Maison Blanche a fermement rejeté toute idée de retrait de Joe Biden de la course a la présidentielle pour un second mandat, malgré les inquiétudes croissantes concernant son état de santé. Le président, âgé de 81 ans, n'envisage "absolument pas" de renoncer, a affirmé sa porte-parole Karine Jean-Pierre. Une semaine après une performance désastreuse lors de son débat avec Donald Trump, Biden a reconnu son échec dans une interview avec une radio locale du Wisconsin, tout en affirmant sa détermination à poursuivre sa campagne jusqu'au bout.

TF1info / illustration

03/07/2024 09:07

Immigration : 7 Européens sur 10 estiment que leur pays accueille trop de migrants, selon un sondage

Immigration : 7 Européens sur 10 estiment que leur pays accueille trop de migrants, selon un sondage

Selon un sondage récent, réalisé par l'institut BVA pour ses partenaires, 70 % des Français estiment que leur pays accueille trop d'immigrants, tout comme 90 % des Grecs, 77 % des Allemands et 74 % des Italiens. En revanche, seulement 54 % des Hongrois et 57 % des Danois partagent cette opinion. Toujours selon cette étude, 82% des Français pensent que l'Union européenne devrait renforcer ses mesures contre l'immigration illégale. 

03/07/2024 08:35

Ukraine : En visite à Kiev, Viktor Orban appelle Zelensky à un "cessez-le-feu"

Ukraine : En visite à Kiev, Viktor Orban appelle Zelensky à un "cessez-le-feu"

Le dirigeant hongrois Viktor Orban a appelé, mardi 2 juillet à Kiev, à un "cessez-le-feu" en Ukraine, alors que la Hongrie vient tout juste de prendre la présidence de l'UE. Une position à contre courant des positions européennes et de Volodymyr Zelensky, qui lui a proposé de plutôt s'aligner sur les démarches de paix ukrainiennes. Mais pour M. Orban, partisan d'une paix avec la Russie, les "initiatives" du président ukrainien "prennent beaucoup de temps, sont lentes et compliquées en raison des règles de la diplomatie internationale". (TF1info)

 

 

03/07/2024 08:18

Ukraine : Les Etats-Unis vont annoncer une aide militaire supplémentaire de 2,3 milliards de dollars pour Kiev

Ukraine : Les Etats-Unis vont annoncer une aide militaire supplémentaire de 2,3 milliards de dollars pour Kiev

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a rencontré son homologue ukrainien, Rustem Umerov, au Pentagone mardi, où il a déclaré que Washington annoncerait bientôt une aide militaire supplémentaire de 2,3 milliards de dollars pour Kiev. M. Austin a également reçu une mise à jour de la "dynamique sur le terrain" dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie, et a assuré M. Umerov du "soutien inébranlable" de Washington. 

Le Pentagone n'a cependant pas encore dévoilé le contenu exact de la prochaine livraison d'armes, mais il semblerait qu'elle comprenne un "nombre important" de missiles d'interception de défense aérienne.

"Je suis fier que les États-Unis annoncent bientôt une nouvelle aide à la sécurité pour l'Ukraine d'un montant de plus de 2,3 milliards de dollars. Ce paquet, qui s'inscrit dans le cadre de l'autorité présidentielle de réduction des effectifs, fournira davantage d'intercepteurs de défense aérienne, d'armes antichars et d'autres munitions essentielles provenant des stocks américains", a déclaré M. Austin.

RT / Illustration
 

02/07/2024 09:32

Législatives : Liste des projections en nombre de sièges au second tour des législatives selon les différents instituts de sondage

Législatives : Liste des projections en nombre de sièges au second tour des législatives selon les différents instituts de sondage

Liste des projections en nombre de sièges au 2nd tour des législatives selon les différents instituts de sondage :

Toluna Harris Interactive :

  • RN : 210 à 260 sièges
  • Nouveau Front Populaire (NFP) : 140 à 190 sièges
  • Majorité présidentielle : 70 à 120 sièges
  • Républicains (hors Ciotti) : 30 à 50 sièges

Ifop-Fiducial :

  • RN : 240 à 270 sièges
  • NFP : 180 à 200 sièges
  • Majorité présidentielle : 60 à 90 sièges
  • Républicains : jusqu'à 50 sièges

Opinion Way :

  • RN : 250 à 300 sièges
  • NFP : 130 à 170 sièges
  • Majorité présidentielle : 65 à 105 sièges
  • Républicains : 30 à 50 sièges

Elabe :

  • RN : 250 à 300 sièges
  • NFP : 115 à 145 sièges
  • Majorité présidentielle : 90 à 120 sièges
  • Républicains : 30 à 50 sièges

Un total de 306 triangulaires est attendu au second tour. Jean-Luc Mélenchon et Gabriel Attal ont appelé leurs candidats arrivés en 3e position à se retirer pour éviter de diviser les voix face au RN.

L'internaute / Illustration

02/07/2024 08:49

La croissance économique de Moscou continue de progresser et défie les sanctions occidentales

La croissance économique de Moscou continue de progresser et défie les sanctions occidentales

Le classement annuel des revenus nationaux de la Banque mondiale, publié lundi, montre que la Russie est passée de la catégorie "moyenne supérieure" à la catégorie "élevée" grâce à sa croissance économique : "L'activité économique en Russie a été influencée par une forte augmentation de l'activité militaire en 2023, tandis que la croissance a également été stimulée par un rebond du commerce (+6,8 %), du secteur financier (+8,7 %) et de la construction (+6,6 %)", peut-on lire sur le blog de la Banque mondiale.

"Ces facteurs ont conduit à des augmentations du PIB réel (3,6 %) et nominal (10,9 %), et le RNB Atlas de la Russie par habitant a augmenté de 11,2 %", a ajouté la banque.

Cette croissance économique s'est produite même après que les États-Unis et leurs alliés ont imposé des milliers de sanctions à la Russie en raison du conflit en Ukraine, déclarant ouvertement que leur objectif était de détruire l'économie russe et de provoquer un changement de régime à Moscou.

Pour être considéré comme un pays à haut revenu, un pays doit avoir un RNB supérieur à 14 005 dollars, ajusté à la hausse par rapport aux 13 845 dollars de l'année fiscale précédente. L'ajustement repose sur une moyenne pondérée des déflateurs du PIB de la Chine, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis et de la zone euro.

La Banque mesure le revenu national brut (RNB) sur la base d'une méthode remontant à 1989 et met à jour ses classements chaque 1er juillet, sur la base du RNB par habitant de l'année civile précédente. Le revenu est mesuré en équivalent de dollars américains. 

RT / Illustration

05/04/2023
12:23
22/07/2024
11:01
18/07/2024
10:46
17/07/2024
11:55
16/07/2024
10:20
11/07/2024
10:27
10/07/2024
10:34
09/07/2024
12:07
04/07/2024
08:36
08:27
08:03
03/07/2024
09:07
08:35
08:18
02/07/2024
09:32
08:49