Le samedi politique

Le Samedi Politique avec Loïk Le Floch-Prigent - Nord Stream, nucléaire : le sabotage énergétique

Publiée le 01/10/2022

Les Français auront-ils du chauffage cet hiver ou devront-ils tous céder à l’injonction de Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, d’acheter des cols roulés ? Alors que la guerre en Ukraine a permis à Ursula von der Leyen de décréter des sanctions qui portent préjudice à nos pays européens, la disparition de notre souveraineté énergétique était programmée de longue date et entamée depuis longtemps à force de politique de sape de l’industrie. L’abandon de la maintenance des centrales nucléaires ajouté à l’obsession pour les éoliennes sans discernement, en passant par des approvisionnements étrangers incohérents, voilà désormais la France renvoyée à l’heure des délestages, des rationnements et des pénuries.

Ancien patron de Gaz de France, d’ELF Aquitaine et de la SNCF, Loïk Le Floch-Prigent (Auteur de "Il ne faut pas se tromper - Pour en finir avec les idées reçues sur l'énergie et l'industrie" chez Elytel disponible ici ) est parmi les ingénieurs et experts qui connaissent le mieux le secteur énergétique. Il explique comment les grands patrons doivent réapprendre à défendre leurs entreprises avant d’obéir aux politiques incohérentes. Dans une émission abordable et didactique, autant que fournie et précise, il démonte les politiques qui ont contribué, étape après étape, à saborder notre indépendance énergétique. De la pression des prétendus écologiques plein d’idéologie aux ingérences extérieures en passant par la méconnaissance économie et géopolitique, rien n’a de sens, ni de cohérence.

Le Samedi Politique avec Florian Philippot - L’effondrement global : le plan de l’oligarchie

Publiée le 24/09/2022

C’est sans doute le mot qui marquera le plus notre temps : Crises. C’est aussi le dernier livre de Florian Philippot, le président des Patriotes. (https://les-patriotes.fr/produit/crises/)

"Crises" au pluriel car les fronts se multiplient. Après une crise sanitaire où nos dirigeants n’ont lésiné sur aucun moyen coercitif, la guerre en Ukraine prend une nouvelle tournure depuis le 24 février. L’entrée des troupes russes sur le territoire ukrainien a coalisé un Occident démonétisé néanmoins belliqueux qui voit une aubaine pour justifier ses incuries.

Dans ce cadre, les sanctions contre la Russie, décidées par une Ursula von der Leyen déchaînée, viennent mettre le coup de grâce au secteur énergétique que les politiques nationales et européennes ont déjà mis à genou. Entre la loi sur la nouvelle organisation des marchés de l'électricité (NOME), les démantèlements et les fermetures programmées de nos centrales, l’approvisionnement électrique français est passé de leader mondial à déficitaire.

Sur le plan économique, l’UE est à la pleine et la France ne fait pas exception. L’inflation vient frapper de plein fouet la population qui voit filer ses factures quand ses salaires, eux, sont au point mort. L’euro chute quand le rouble russe, frappé de sanctions, s’est envolé dans vers des records. Pour Florian Philippot, cette monnaie unique en circulation dans des pays aux économies disparates désarme les peuples et les conduit inévitablement à la pauvreté.

Loin de s’avouer vaincu, le président des Patriotes présente ses propositions et croit au soulèvement des peuples commencé lors des vexations liées au Covid-19. Un vent de révolte pas prêt de s’éteindre.