Politique Eco

Politique & Eco n°247 - Réchauffement climatique : mythe et réalité (1ère partie)

Publiée le 27/01/2020
Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Jean-François Auzolle, ingénieur de l’Ecole Centrale, consultant pour une grande entreprise.

1) Climat : science et/ou idéologie ?

- Les exigences d’une méthode scientifique - Rencontre de Camille Veyres, polytechnicien, directeur technique à France Télécom, spécialiste des émissions hertziennes et du rayonnement - Une dénonciation des impostures scientifiques dominantes - Jean Jouzel, pape du réchauffisme - Le soleil, les volcans, la glace - Le GIEC : un copié-collé de l’Organisation Météorologique Mondiale - Questions sur les documents publiés par le GIEC - Derrière le GIEC, de nouvelles taxes ! - 96 000 milliards de $, soit plus de quatre fois le PIB américain

2) Notre ami le CO2

- Le problème des modélisations mathématiques - Le cheminement du CO2 - A l’origine, beaucoup plus de CO2 sur la planète qu’aujourd’hui (X 20 000) - CO2 prisonnier des roches sédimentaires et libéré par les volcans - Les plantes et le CO2 - Cycle des végétaux et photosynthèse - Refroidissement de la terre ? - Le CO2 ne détermine pas la température (thèse du GIEC), c’est la température qui fait monter le CO2 - Le rôle primordial des océans - Le CO2 anthropique : seulement 6% du CO2 de l’atmosphère

3) Nourrir les hommes

- Quand le réchauffement signifie des subsistances en plus - Croissance des arbres depuis le début du XXème siècle - La nature en souffrance du CO2 - Le rôle de l’activité solaire, fondamental - La construction de la cathédrale de Chartres et la production de blé en Beauce - Tâches solaires et marchés à termes - Aujourd’hui, l’activité solaire plutôt plus faible - Vers une nouvelle période glaciaire - Evocation de la petite glaciation moderne - Aujourd’hui, nous sommes dans un cercle interglaciaire La semaine prochaine avec JF. Auzolle : conséquences économiques et politique du supposé réchauffement

Politique & Eco n°358 avec Olivier Piacentini - Quand la Chine rachètera l'Europe

Publiée le 03/10/2022

Comment et pourquoi l’Occident se fourvoie aujourd’hui ? Civilisation d’exception, il a commencé à avoir peur de lui-même en 1945, oubliant que les horreurs de la guerre sont le propre de tous les peuples, mais cette horreur-là était technicienne et utilitariste. Ayant mis l’accent sur l’économie de trente glorieuses en trente piteuses, il ne se considère plus porteur d’un message destiné aux autres civilisations. Pire encore par la mondialisation, il entend se fondre parmi les autres peuples. Désormais dépourvu de repères et porté au défaitisme, il ne s’aime pas lui-même. Son état providence lui a fait changer de paradigme, il a perdu son esprit créatif. Quelles grandes inventions industrielles depuis Maastricht ? Des réglementations ultra normatives qui s’imposent aux peuples d’Europe contre sa volonté. L’UE qui n’est que l’antichambre du mondialisme illusionne les européens et leur masque leur déclin industriel et leurs échecs militaires et diplomatiques à répétition, auxquels viennent s’ajouter les crises à répétition dont la fréquence augmente de plus en plus et traduit le déclassement occidental face à la montée des BRICS. Le coup de grâce est venu avec la pandémie du covid et le narratif européen ressemble à s’y méprendre à la chute de l’empire romain. Un scenario de plus en plus noir est en train de s’écrire sauf si l’Europe surtout renoue avec son antique génie et son histoire exceptionnelle, mais cela au prix de grandes souffrances et de grands sacrifices qui seront évoqués dans un prochain livre.