Politique Eco

Politique & Eco n°314 avec Claude Reichman : La révolution par le droit contre la tyrannie macronienne

Publiée le 04/10/2021
La France file un mauvais coton... le moment est venu de dire non ! Pour l'invité de "Politique & Eco", Claude Reichman, "seule la liberté peut empêcher la catastrophe". Cependant, les Français sont-ils prêts pour la liberté, ne préfèrent-ils pas l’égalité ? Ce qu’ils réclament, c’est surtout la dignité comme l’ont démontré les Gilets Jaunes. Et la solution n’est pas dans la violence... Les 250 000 membres des forces de l’ordre ne pourraient pas faire face à une révolte. Issues elles-mêmes du peuple, elles ne pourraient tirer sur la foule. En revanche, il faut utiliser toutes les règles de droit contre le pouvoir. Et les hommes qui peuvent inverser le cours fatal des choses sont là. La vraie question pour la France est que les Français soient maîtres de leurs revenus et que ceux-ci ne leurs soient pas amputés par la boulimie fiscale d’un Etat devenu prédateur. Quant au président Macron, il ne comprend rien à la France : il a été élu par les médias et leurs propriétaires. L’entretien se termine par une note d’espoir. Rien n’est perdu encore, acceptons-en l’augure. Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Claude Reichman, homme politique, dramaturge et essayiste français. Docteur en chirurgie dentaire de la faculté de médecine de Paris, il se présente comme un libéral-conservateur, représentant de la société civile, fondateur du Mouvement pour la liberté de la protection sociale. Ses ouvrages : "Le secret de la droite", "La révolution bleue est en marche", "Gloire à nos princes", "Sécurité sociale : le vrai mal français".

Politique & Eco n°358 avec Olivier Piacentini - Quand la Chine rachètera l'Europe

Publiée le 03/10/2022

Comment et pourquoi l’Occident se fourvoie aujourd’hui ? Civilisation d’exception, il a commencé à avoir peur de lui-même en 1945, oubliant que les horreurs de la guerre sont le propre de tous les peuples, mais cette horreur-là était technicienne et utilitariste. Ayant mis l’accent sur l’économie de trente glorieuses en trente piteuses, il ne se considère plus porteur d’un message destiné aux autres civilisations. Pire encore par la mondialisation, il entend se fondre parmi les autres peuples. Désormais dépourvu de repères et porté au défaitisme, il ne s’aime pas lui-même. Son état providence lui a fait changer de paradigme, il a perdu son esprit créatif. Quelles grandes inventions industrielles depuis Maastricht ? Des réglementations ultra normatives qui s’imposent aux peuples d’Europe contre sa volonté. L’UE qui n’est que l’antichambre du mondialisme illusionne les européens et leur masque leur déclin industriel et leurs échecs militaires et diplomatiques à répétition, auxquels viennent s’ajouter les crises à répétition dont la fréquence augmente de plus en plus et traduit le déclassement occidental face à la montée des BRICS. Le coup de grâce est venu avec la pandémie du covid et le narratif européen ressemble à s’y méprendre à la chute de l’empire romain. Un scenario de plus en plus noir est en train de s’écrire sauf si l’Europe surtout renoue avec son antique génie et son histoire exceptionnelle, mais cela au prix de grandes souffrances et de grands sacrifices qui seront évoqués dans un prochain livre.