En ce moment

G. Meloni : Ursula von der Leyen contre l’Italie ? - JT du lundi 26 septembre 2022
Politique & Eco n°357 avec Philippe Murer - Le suicide européen par le délire idéologique
Zoom - Camille Pascal - 1718 ou 2022 : une atmosphère inflammable
Terres de Mission n°280 : Le pape François au Kazakhstan pour un congrès des religions
Le Samedi Politique avec Florian Philippot - L’effondrement global : le plan de l’oligarchie
Au programme ce soir, l’élection de l’italienne Giorgia Meloni. Un retour en force de la droite italienne que nous commente Alberto Scotti.

Également dans cette édition, un point sur la situation en Ukraine, entre référendum et propagande.

Et nous terminerons en France avec les projets de lois de finances et le serpent de mer de la réforme des retraites.

G. Meloni : Ursula von der Leyen contre l’Italie ? - JT du lundi 26 septembre 2022

"Nous sommes en guerre" ! Comme contre le covid, Emmanuel Macron nous refait le coup... Les sanctions contre la Russie, prises sans le consentement du Parlement, devaient mettre Moscou à genou mais par une sorte de justice immanente, elles reviennent comme un boomerang à la figure des Européens et l'économie russe croule sous le cash. En conséquence, le chef de l'Etat a exhorté les Français à être au rendez-vous de la sobriété, pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, et de la solidarité européenne, car la France s'apprête à livrer du gaz... à "nos amis allemands". Malgré tout, les fermetures de nos centrales annoncées par le chef de l'Etat en 2018 sont toujours à l'ordre du jour et Ursula von der Leyen l'a annoncé : "les sanctions contre la Russie vont continuer et il ne faut pas chercher l’apaisement". Face au délire idéologique de nos maîtres, l'économiste Philippe Murer se montre quelque peu pessimiste pour les Français tant à court qu'à moyen terme : il redoute la pire récession depuis 1945... 

Politique & Eco n°357 avec Philippe Murer - Le suicide européen par le délire idéologique

Ecrivain couronné du grand prix de l’Académie Française, Camille Pascal est agrégé d’histoire et romancier. Après les succès de "L’été des quatre rois" et "La chambre des dupes", il publie "L’air était tout en feu". L’auteur a décidé de faire renaître le temps enflammé de la Régence de Louis XV. L’air politique est en feu : Philippe d’Orléans, neveu de Louis XIV, est régent depuis 3 ans. Le roi Louis XV n’a que 8 ans et les intrigues ou complots se multiplient pour abattre le Régent. L’heure est à la grande conspiration. En fin connaisseur du monde politique, Camille Pascal, qui a rédigé plusieurs discours pour Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy ou Jean Castex, ne peut s’empêcher, sur TVL, de rapprocher cette année 1718 de 2022 : la foule parisienne se soulève, les campagnes grondent, le Régent est honni, l’endettement est colossal et la planche à billets fonctionne à plein tubes. Et même si comparaison n’est pas raison, en 1718 comme en 2022, on pressent que tout peut s’embraser en un instant. A moins que Camille Pascal ait finalement raison quand il écrit : "le monde marchait sur la tête sans que cela paraisse offusquer les Français qui s’accommodaient de tout". Tout au long d'un roman historique magnifiquement écrit, Camille Pascal fait revivre avec virtuosité le temps troublant et haletant de la régence.

Zoom - Camille Pascal - 1718 ou 2022 : une atmosphère inflammable

Eglise universelle: Le pape en visite au Kazakhstan

Du 13 au 15 septembre le pape François a effectué une visite au Kazakhstan à l'occasion du V éme Congrès des dirigeants des religions mondiales et traditionnelles. Jeanne Smits analyse cet événement, dans la continuité du rassemblement inter-religieux d'Assise en 1986. 

Eglise en France: A propos du célibat sacerdotal

La chaîne Arte vient de diffuser, sous le titre: Célibat des prêtres. Le calvaire de l'Eglise. un dossier à charge contre le célibat sacerdotal. Monsieur l'abbé Grégoire Celier rappelle les graves raisons théologiques du célibat sacerdotal et répond aux objections les plus courantes voyant dans le mariage des prêtres la panacée pour résoudre une partie des maux dont souffre l'Eglise: abus sexuels commis par des prêtres, crise des vocations, etc.

Eglise en Marche: Traditionis Custodes un an après

Par le motu proprio Traditionis custodes le pape François rendait quasiment impossible la célébration de la messe et des autres sacrements selon la forme traditionnelle du rite romain. Porte-parole de l'association Lex orandi, Philippe Darantière, fait le point sur la manière dont ce texte a été appliqué dans les diocèses de France. Au-delà de l'écume médiatique, peu de choses, dans la réalité ont changé, ce document s'avérant inapplicable.

Terres de Mission n°280 : Le pape François au Kazakhstan pour un congrès des religions

C’est sans doute le mot qui marquera le plus notre temps : Crises. C’est aussi le dernier livre de Florian Philippot, le président des Patriotes. (https://les-patriotes.fr/produit/crises/)

"Crises" au pluriel car les fronts se multiplient. Après une crise sanitaire où nos dirigeants n’ont lésiné sur aucun moyen coercitif, la guerre en Ukraine prend une nouvelle tournure depuis le 24 février. L’entrée des troupes russes sur le territoire ukrainien a coalisé un Occident démonétisé néanmoins belliqueux qui voit une aubaine pour justifier ses incuries.

Dans ce cadre, les sanctions contre la Russie, décidées par une Ursula von der Leyen déchaînée, viennent mettre le coup de grâce au secteur énergétique que les politiques nationales et européennes ont déjà mis à genou. Entre la loi sur la nouvelle organisation des marchés de l'électricité (NOME), les démantèlements et les fermetures programmées de nos centrales, l’approvisionnement électrique français est passé de leader mondial à déficitaire.

Sur le plan économique, l’UE est à la pleine et la France ne fait pas exception. L’inflation vient frapper de plein fouet la population qui voit filer ses factures quand ses salaires, eux, sont au point mort. L’euro chute quand le rouble russe, frappé de sanctions, s’est envolé dans vers des records. Pour Florian Philippot, cette monnaie unique en circulation dans des pays aux économies disparates désarme les peuples et les conduit inévitablement à la pauvreté.

Loin de s’avouer vaincu, le président des Patriotes présente ses propositions et croit au soulèvement des peuples commencé lors des vexations liées au Covid-19. Un vent de révolte pas prêt de s’éteindre.

Le Samedi Politique avec Florian Philippot - L’effondrement global : le plan de l’oligarchie

Info en continu

Législatives en Italie : Marine Le Pen et Eric Zemmour saluent la victoire de Giorgia Meloni

Marine Le Pen, qui ne croit pourtant pas à «l’union des droites» en France, et Éric Zemmour, qui y voit un signe d’espoir, se félicitent de la victoire de Frères d’Italie. La présidente du groupe Rassemblement National à l'Assemblée nationale souligne une "grande victoire" d'un "gouvernement patriote et souverainiste".  Le peuple italien a décidé de reprendre son destin en main en élisant un gouvernement patriote et souverainiste. Bravo à @GiorgiaMeloni et à @matteosalvinimi pour avoir résisté aux menaces d’une Union européenne anti-démocratique et arrogante en obtenant cette grande victoire ! — Marine Le Pen (@MLP_officiel) September 26, 2022   On a pu l'appercevoir à l'arrière de sa voiture pour appeller à adhérer au RN "au moment où toute l'Europe se réveille".  Au moment où toute l’Europe se réveille avec hier, la victoire de nos amis en Italie, je vous invite à adhérer au RN. Il ne vous reste plus que quelques heures pour adhérer pour pouvoir élire le prochain président du RN. Je compte sur vous : https://t.co/a0OStXrxzp pic.twitter.com/1FBYhZcCTh — Marine Le Pen (@MLP_officiel) September 26, 2022   Du côté de Reconquête, Eric Zemmour "félicite Giorgia Meloni et le peuple italien" et espère un parallèle en France pour la présidentielle de 2027.  Toutes mes félicitations à @GiorgiaMeloni et au peuple italien ! Comment ne pas regarder cette victoire comme la preuve que oui, arriver au pouvoir est possible ? Mon communiqué. ⤵️ pic.twitter.com/YYURIX3N7H — Eric Zemmour (@ZemmourEric) September 25, 2022  

Enrico Letta, le leader du Parti Démocrate italien (gauche) déclare : "Je ne me représenterai pas comme secrétaire du PD" après les résultats de son parti aux législatives

"Aujourd'hui est un jour triste". Enrico Letta apparaît devant les caméras avec près d'une heure et demie de retard. La tension est palpable à l'intérieur du Largo del Nazareno et la capitulation est totale : " Les Italiens et les Italiennes ont choisi, c'était un choix clair ". Et encore : "L'Italie aura un gouvernement de droite, la tendance qui a émergé en Suède se confirme aussi en Italie". Letta attribue la défaite à la décision de Beppe Conte de faire tomber le gouvernement Draghi. "Nous serons une opposition dure et intransigeante", déclare le secrétaire des démocrates qui masque le marasme électoral de son parti en revendiquant le fait que le PD est "le deuxième parti du pays et la première force d'opposition". Letta indique comme une "limite profonde" pour le PD "le fait que ces dix dernières années, nous avons toujours été au gouvernement d'une manière ou d'une autre". Peu après, il annonce qu'il va bientôt convoquer un congrès auquel il ne se représentera pas. Je crois qu'une nouvelle génération a la tâche de relancer le PD dans l'intérêt de l'Italie et de l'Europe", déclare Letta, qui promet : "Le PD ne permettra pas à l'Italie de quitter le cœur de l'Europe, de se détacher des valeurs européennes et de se détacher des valeurs constitutives de la Constitution". Giornale   

Succès récents

1
Le Samedi Politique avec Florian Philippot - L’effondrement global : le plan de l’oligarchie

Le Samedi Politique avec Florian Philippot - L’effondrement global : le plan de l’oligarchie

2
Politique & Eco n°354 avec Charles Gave - La BCE impuissante contre l’inflation qu’elle a créée

Politique & Eco n°354 avec Charles Gave - La BCE impuissante contre l’inflation qu’elle a créée

3
Bistro Libertés avec l'avocat Juan Branco - "Fin de l’abondance", une indécence ?

Bistro Libertés avec l'avocat Juan Branco - "Fin de l’abondance", une indécence ?

Les plus vues

Depuis :

Le Samedi Politique avec François Asselineau (UPR) - Vers la fin de l’ordre mondial ?

Politique & Eco n°354 avec Charles Gave - La BCE impuissante contre l’inflation qu’elle a créée

Bistro Libertés avec l'avocat Juan Branco - "Fin de l’abondance", une indécence ?

Politique & Eco n°356 avec Pierre Jovanovic - L'Europe punie par les ploutocrates américains