Zooms

Zoom - Ambdilwahedou Soumaila, maire LR de Mamoudzou (Mayotte) : Milices, mercenaires et terroristes aux Comores ?

Publiée le 06/05/2024

Deux ans après son élection, le maire LR de Mamoudzou sonnait le tocsin à la tribune de l’Association des mairies de France en 2022 : "Mayotte est l'île aux enfers". Depuis, la dégradation de la sécurité sur l’archipel a tourné au drame avec les razzias des coupeurs de routes qui attaquent les automobilistes en jetant des bombonnes de gaz dans les pare-brise, les règlements de compte entre bandes de villages à coups de révolver et le caillassage des voitures de police, prises désormais pour cibles à coups de fers à béton aiguisés et lancés comme des javelots pour "se faire du Bleu".
Couvre-feu, corridor de sécurité, expéditions dans les "favelas" n’ont pas suffi à ramener le calme. Apres l’échec de Wuambushu 1 et 40 jours de blocages à l’initiative de collectifs locaux en début d’année, Gérard Darmanin a lancé ce mois-ci la suite du film intitulé "Mayotte place nette" juste avant la campagne des européennes.
Pour l’édile du chef-lieu de Mayotte, il est urgent d’endiguer l’invasion migratoire qui menace l’ile. "On a détourné la tête trop longtemps", reconnait Ambdilwahedou Soumaila. L’Union des Comores, grand pourvoyeur de clandestins anjouanais et d’Afrique des grands lacs, doit être mis devant ses responsabilités. De son côté, l’Etat doit rendre imperméables les frontières maritimes du département ultramarin. Milices, mercenaires et terroristes sont aux portes de Mayotte, martèle le maire de Mamoudzou, convaincu que l’islam mahorais modéré et tolérant, qui concerne 90 % de la population, loin d’être une source de tensions est "une référence pour la République…".

Entretien réalisé par Claude Corse pour TVL en association avec Radio Courtoisie et le magazine L’Incorrect.

Zoom - Pierre-Marie Sève : Comment révolutionner la justice pénale

Publiée le 22/05/2024

Pierre-Marie Sève, directeur de l’Institut pour la Justice, publie son libre blanc : "24 mesures pour révolutionner la justice pénale". Alors que 81% des Français considèrent la Justice trop laxiste, Pierre-Marie Sève dégage plusieurs priorités pour restaurer l’autorité dans notre pays : lutter contre la délinquance du quotidien, protéger la population des criminels dangereux, recentrer le procès pénal sur les victimes ou encore redonner sa noblesse au statut de magistrat. Pour TVLibertés, Pierre-Marie Sève revient également sur le meurtre récent de 2 agents de l’administration pénitentiaire dans la cadre de l’affaire Amra.