Zooms

Zoom - Jean-Paul Brighelli : Un bon prof doit enseigner notre Civilisation

Publiée le 07/09/2023

Enseignant, normalien, agrégé de Lettres, Jean-Paul Brighelli est l’auteur du livre à succès : "La fabrique du crétin". Il revient avec un nouvel ouvrage aux idées dérangeantes et percutantes : "L’école à deux vitesses". Le professeur marseillais, dont on connait le franc-parler, évoque les sujets d’actualité : l’abaya, l’uniforme ou les propositions en matière scolaire d’Emmanuel Macron. Il dénonce à nouveau la faillite du système éducatif et une école qui est au point de rupture.

Jean-Paul Brighelli fait un vibrant plaidoyer en faveur de la mixité sociale. Et si tout au long du livre, il explique qu’il n’y a pas, au départ, de bons et mauvais élèves, il y a en revanche, de bons et mauvais enseignants. Les recommandations de l’auteur en direction de ses collègues professeurs sont pour le moins iconoclastes : tolérance zéro en classe, apprendre à mouiller sa chemise, redonner du sens à la valeur travail, apprendre à se tenir physiquement debout. Brighelli va encore plus loin en déclarant :  "Un bon enseignant n’est pas là pour apporter la paix mais l’épée. Il n’est pas là pour faire apprendre les maths, le français, les sciences etc. Il est là pour enseigner notre Civilisation !".

Jean-Paul Brighelli prévient enfin que monter le niveau d’exigence des élèves mais aussi des professeurs, c’est élever le niveau de tout un peuple. Sans quoi, nous allons droit vers une déflagration qui ne sera pas seulement scolaire.

 

Zoom - Pierre-Marie Sève : Comment révolutionner la justice pénale

Publiée le 22/05/2024

Pierre-Marie Sève, directeur de l’Institut pour la Justice, publie son libre blanc : "24 mesures pour révolutionner la justice pénale". Alors que 81% des Français considèrent la Justice trop laxiste, Pierre-Marie Sève dégage plusieurs priorités pour restaurer l’autorité dans notre pays : lutter contre la délinquance du quotidien, protéger la population des criminels dangereux, recentrer le procès pénal sur les victimes ou encore redonner sa noblesse au statut de magistrat. Pour TVLibertés, Pierre-Marie Sève revient également sur le meurtre récent de 2 agents de l’administration pénitentiaire dans la cadre de l’affaire Amra.