Le samedi politique

Le Samedi Politique avec Maxime Amblard - Energie : de l’abondance à la pénurie

Publiée le 03/12/2022

Coupures de courant, pénuries énergétiques, explosion des prix, inflation générale, beaucoup de Français ne pensaient pas être un jour confrontés à une telle situation. Depuis des années, des décisions politiques déconnectées de nos besoins ont peu à peu sabordé l’un des principaux atouts français : la filière nucléaire et sa résilience énergétique. L’ouverture à la concurrence, à l’instar du marché de l’énergie, ont imposé des règles dont le premier effet a été de taper les Français au porte-monnaie.

L’idéologie des Verts politiques, au gré d’accords ineptes avec les gouvernements successifs, a poussé à délaisser la puissance nucléaire française si chère à De Gaulle, dont la fermeture de la centrale de Fessenheim sous la pression allemande est sans doute le point d’orgue. Et si le chemin était déjà bien avancé, les récentes décisions de l’Union européenne emmenées par la célèbre allemande Ursula von der Leyen, quant à la Russie, notamment les sanctions contre les importations de gaz, à l’instar de l’attentat pour saboter les gazoducs Nord Stream, ont lourdement aggravé le cas de notre pays.

Maxime Amblard est ingénieur d’études en physique des réacteurs nucléaires. Acteur de l’industrie nucléaire, il publie "Abondance & pénurie - Les armes pour mener le combat de la souveraineté énergétique" publié par Perspectives Libres (disponible ici : https://boutiquetvl.fr/tous-les-livres/maxime-amblard-abondance-penurie). Dans un livre complet et précis, il dresse l’état de notre pays et explique sans idéologie les forces et faiblesses de notre mix énergétique pour finalement proposer un modèle souverain. Un entretien complexe mais salutaire !

Le Samedi Politique avec Bernard Wicht - Russie/Ukraine : la guerre à perpétuité ?

Publiée le 21/01/2023

Le conflit ouvert en Ukraine va bientôt souffler sa triste première bougie. Alors que les médias poursuivent leur entreprise de propagande de guerre provoquant une exacerbation des tensions à la limite de l’embrasement général, le conflit se poursuit sur le territoire. Les envois d’armes occidentales à Kiev pleuvent dans les discours mais restent peu visibles sur les théâtres d’opération. Les combattants, eux, tombent sur le front au fil de ce qui ressemble de plus en plus à une fuite en avant.

Bernard Wicht est expert en stratégie militaire et privat-docent à la faculté des Sciences Politiques de l’Université de Lausanne en Suisse, et auteur de "Vers l’autodéfense : le défi des guerres internes" publié chez Jean-Cyrille Godefroy (disponible ici). Dans ce nouveau "Samedi Politique", il décrit les particularités de cette guerre de nouvelle génération qui allie guerre conventionnelle et par proxy, tout en convoquant aussi bien les soldats de l’armée régulière que des groupes paramilitaires et des conscrits. 

Il peint également l’état actuel du conflit en Ukraine sur le plan des moyens, qu’ils soient militaire, logistique, humain ou financier et dessine une situation de plus en plus inextricable où chacun des acteurs s’éloignent peu à peu de la possibilité d’accepter une défaite. Un blocage dont Volodymyr Zelensky, pris en étau, pourrait finalement faire les frais. 

Bernard Wicht démonte méthodiquement les effets d’annonce pour décrire la réalité du terrain quant à l’utilisation des armes occidentales par les combattants ukrainiens qui paient le prix du sang face à la Russie de Vladimir Poutine, maître du temps.