Politique Eco

Politique & Eco n°348 avec Laurent Izard - Récession : alerte au krach

Publiée le 13/06/2022
"La France a retrouvé son niveau d'activité d'avant la crise covid"... Cette citation du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, en dit long sur le déni de réalité au sommet du pouvoir. Après une gestion calamiteuse du covid et des sanctions contre la Russie qui ne pénalisent que les Européens, l'inflation commence à ravager le pays. Elle est estimée officiellement à 5,2% et n'a pas fini de grimper. Une étude d'Allianz Trade estime même à 200€ la perte annuelle de pouvoir d'achat des consommateurs français dans leur budget alimentation. Heureusement pour nous, Bruno Le Maire a annoncé la fin du "quoi qu'il en coûte", donc si Bruno l'a dit, nous devrions donc rapidement retrouver une croissance semblable à celle des 30 Glorieuses comme il l'avait déclaré pendant la campagne présidentielle. Mais ce n'est pas l'avis de Laurent Izard, agrégé d'économie, l'invité de "Politique & Eco", qui annonce l'arrivée de la récession. En effet, les médias parlent déjà pour septembre de chèques alimentaires pour les ménages les plus modestes. Les Français sont-ils prêts par-dessus le marché à poursuivre l'augmentation de la dette publique, actuellement à 3 000 milliards d'euros, pour financer les investissements faramineux qu'on annonce à Bercy pour alimenter le grand projet de transition énergétique ? Quoi qu'il en soit, Larry Fink, président du fonds d'investissement américain, BlackRock, a annoncé la fin de la mondialisation. Pourquoi maintenant ?

Politique & Eco n°368 avec Alain Falento - Ukraine/euro : le coup d'Etat permanent de Bruxelles

Publiée le 05/12/2022

L'oligarchie financière qui a pris le pouvoir n'a nullement besoin de se cacher car elle nous tient par le droit". Alain Falento, entrepreneur et conseiller économique, n'y va pas par quatre chemins : l'avenir que nous réserve l'Union européenne est bien sombre. Les Français connaissent déjà l'inflation, sous-évaluée par l'Insee pour éviter la révolte... ils connaitront bientôt les coupures d'électricité, les faillites en chaîne et la récession l'an prochain. Et avec la fin des exportations d'engrais azotés russes vers l'Europe, les rendements céréaliers vont baisser et l'imposture de la PAC éclatera enfin au grand jour. Pour l'invité de "Politique & Eco" (auteur de l'ouvrage "30 ans après Maastricht : Sortir de l'Europe, question de vie ou de mort"), nos problèmes sont en grande partie dus à notre appartenance à l'UE et à l'euro. La construction européenne, faites dans le dos des peuples des années 50 jusqu'à Masstricht, a été initiées par deux individus proches des Etats-Unis, Robert Schuman, et Jean Monnet qui était rétribué par la CIA, plus personne ne le nie. Quant à l'euro, qui n'a jamais été conçu pour concurrencer le dollar, il a perdu 13% de sa valeur sur un an, au point que sa survie fait encore débat après la crise des dettes publiques de 2010... Christine Lagarde, aux manettes de la BCE, avoue elle-même ignorer d'où vient l'inflation. Alain Falento s'interroge aussi sur les projets en cours de la Commission européenne : l'euro numérique et l'identité digitale. La sortie de l'UE devient-elle une question de vie ou de mort...?