Politique Eco

Politique & Eco n°348 avec Laurent Izard - Récession : alerte au krach

Publiée le 13/06/2022
"La France a retrouvé son niveau d'activité d'avant la crise covid"... Cette citation du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, en dit long sur le déni de réalité au sommet du pouvoir. Après une gestion calamiteuse du covid et des sanctions contre la Russie qui ne pénalisent que les Européens, l'inflation commence à ravager le pays. Elle est estimée officiellement à 5,2% et n'a pas fini de grimper. Une étude d'Allianz Trade estime même à 200€ la perte annuelle de pouvoir d'achat des consommateurs français dans leur budget alimentation. Heureusement pour nous, Bruno Le Maire a annoncé la fin du "quoi qu'il en coûte", donc si Bruno l'a dit, nous devrions donc rapidement retrouver une croissance semblable à celle des 30 Glorieuses comme il l'avait déclaré pendant la campagne présidentielle. Mais ce n'est pas l'avis de Laurent Izard, agrégé d'économie, l'invité de "Politique & Eco", qui annonce l'arrivée de la récession. En effet, les médias parlent déjà pour septembre de chèques alimentaires pour les ménages les plus modestes. Les Français sont-ils prêts par-dessus le marché à poursuivre l'augmentation de la dette publique, actuellement à 3 000 milliards d'euros, pour financer les investissements faramineux qu'on annonce à Bercy pour alimenter le grand projet de transition énergétique ? Quoi qu'il en soit, Larry Fink, président du fonds d'investissement américain, BlackRock, a annoncé la fin de la mondialisation. Pourquoi maintenant ?

Politique & Eco n°356 avec Pierre Jovanovic - L'Europe punie par les ploutocrates américains

Publiée le 19/09/2022

1) L’énergie comme les banques en 2008 : un "moment Lehman Brothers" !

- L’histoire des crises financières se répète inlassablement

- Le monstre de la dette toujours présent

- C’est le peuple qui va payer l’addition

- L’Angleterre, miroir de ce qui va se passer en Europe

- Panique des pouvoirs publics : payer pour éviter la révolte des peuples

- La Belgique en 2023 : la faillite, selon son premier ministre, à cause des Verts !

- 58 135 personnes supplémentaires inscrites au fichier national des incidents de paiement, soit une hausse de 30 % !

- Poutine a mis un revolver à gaz sur la tempe de l’Elysée

- Macron responsable de la fermeture de Fessenheim et des centrales nucléaires : si vous avez froid cet hiver vous pourrez lui dire merci

 

2) L’Europe punie par la guerre des ploutocrates américains

- Les Américains possèdent plus de terres en Ukraine que toutes les terres cultivables disponibles en Italie

- La dette mondiale atteint des sommets mais celle de l’Amérique n’est, officiellement, que de 36% de son PIB

- La FED s’organise pour ruiner le reste du monde et, singulièrement l’Europe

- La classe politique Européenne : von der Leyen, Macron, Baerbock : indifférente à ses électeurs

- La longue litanie des faillites d’entreprises, surtout les PME, en raison d’une facture énergétique qui atteint la moitié du CA 

- Licenciements consécutifs attendus pour 2023

- Liste des suicides d’oligarques, la routine de la revue de presse

 

3) Une situation mondiale comparable à celle de la France en 1788 : la révolte sociale couve

- L’essentiel des lois votées depuis 30 ans l’ont été au bénéfice des riches sous couvert de favoriser la concurrence

- Mais selon Christine Lagarde, c’est la faute du climat 

- Alors que les banquiers centraux portent une lourde responsabilité dans le maelstrom qui se prépare à cause de la planche à billets

- Israël, prototype de la politique de Davos

- Et comme à l’accoutumée : juillet - août, la saison des crimes bancaires, US Bank, Wells Fargo, N26 en France et en Allemagne, et toujours la banque postale qui s’exonère en payant force annonces publicitaires

- Bruno Le Maire continue d’endetter la France : la liste des emprunts journaliers de l’AFT, édifiante !

- Facebook censure maintenant les informations "non économiquement correctes"

- Et toujours la lutte contre le cash, encore une liberté menacée !

- D’où viendra la rupture du système européen ? L’Italie première candidate après la démission de Draghi