Chocs du monde

Chocs du monde : Putsch au Niger : une menace pour la France et l'Europe ?

Publiée le 25/08/2023

Pour ce nouvel épisode de "Chocs du monde", Édouard Chanot reçoit Nicolas Normand, ancien ambassadeur de France au Mali, au Congo et au Sénégal, auteur de l'ouvrage "Le Grand Livre de l'Afrique" (éd. Eyrolles, 2022).

Un mois après le coup d’Etat des militaires à Niamey, la situation reste tendue autour du Niger. La Cédéao exige du général Tiani, l’homme fort du putsch, le retour de l’ordre constitutionnel et la libération du président déchu Mohammed Bazoum, jouant encore la carte diplomatique mais menaçant d'intervenir militairement. La région retient son souffle, alors que les militaires de Niamey sont soutenus par ceux au pouvoir au Burkina Faso et au Mali. Les grandes puissances ne sont pas non plus en reste, alors que les Etats-Unis et la France disposent encore de troupes dans le pays. Une présence dénoncée avec virulence par la population locale, qui semble soutenir ses nouvelles autorités, brandissant de surcroît des drapeaux russes. Dans un pays et dans une région en crise, frappés par le terrorisme, tout semble pouvoir basculer. Mais pas seulement, alors que le monde est déjà bouleversé par le conflit ukrainien.

Chocs du monde avec Leslie Varenne - Au Sahel, Macron a décidé seul avant de jeter l’éponge

Publiée le 05/06/2024

Leslie Varenne est l’invitée d’Edouard Chanot dans ce nouvel épisode de "Chocs du monde", le magazine des crises et de la prospective internationale de TVL.

Les échecs diplomatiques d’Emmanuel Macron, en Ukraine, au Proche et Moyen-Orient sont souvent évoqués, mais dans une autre région du monde, en Afrique plus précisément, il est d’ores et déjà possible de parler de débâcle. C’est en tout cas ce que nous explique par le menu détail la spécialiste de ce continent Leslie Varenne, qui vient de publier l’ouvrage "Emmanuel au Sahel : Itinéraire d’une défaite" (Max Milo, 2024).

La France a été chassée en moins de deux ans du Mali, du Burkina Faso et du Niger. A chaque fois, l’Elysée a été surpris. Emmanuel Macron prétend toujours comprendre et maîtriser les événements, mais c’est sous sa présidence que l’influence française prend fin, s’accompagnant d’un affaiblissement militaire et d’une perte d’alliés aux Nations Unies. Un revers qui saute désormais aux yeux, alors que l’Afrique compte désormais de plus en plus, affirmant des positions divergentes avec l’Occident devant les crises en Ukraine et à Gaza.