Le samedi politique

Le Samedi Politique avec Didier Maïsto - Guerre, JO, Covid : Macron ou le pouvoir de la peur !

Publiée le 27/04/2024

La France sombre-t-elle petit à petit dans l’autoritarisme ? C’est la question que l’on pourrait se poser à en juger la censure et l’autocensure pratiquées dans les médias du Système comme l’a confessé fièrement Adèle Van Reeth, la patronne de France Inter, il y a quelques jours. De plus en plus, une doxa s’impose et interdit toutes pensées en dehors de la ligne du pouvoir. Aucune critique quant à la politique étrangère sur la question ukrainienne n’est tolérée. Les questions sociétales, à l’image de la GPA, la gestation pour autrui, sont recouvertes d’un halo de bien-pensance et toutes remarques à rebours de la parole unique sera vouée aux gémonies, diabolisée, raillée et caricaturée.

A l’image du verrouillage totale de la parole pendant la période du Covid-19, la chape de plomb s’abat sur la presse et sur les esprits. Emmanuel Macron règne alors en maître diffusant l’unique bonne parole, parsemée de mensonges et de paradoxes, comme l’a encore démontré le discours de la Sorbonne à quelques semaines des élections européennes.

Ceux qui résistent, après avoir été éborgnés et mutilés dans les rues pendant les manifestations de Gilets Jaunes, sont parfois arrêtés chez eux et placés en garde à vue pour des méfaits imaginaires, des adversaires politiques sont convoqués par la justice ou des officines du pouvoir, des voix discordantes sont salies, souillées. 

Tout est fait pour que vous rentriez dans le rang et les Jeux olympiques vont s’illustrer en nouveau test de dressage et de domestication grandeur nature.

Le journaliste et ancien patron de Sud Radio, Didier Maïsto, ne cède rien à l’oppression ambiante. Il décrypte, démonte et dénonce le poids du pouvoir qui accable les libertés individuelles et appelle à un grand sursaut.

Le Samedi Politique avec Henri Guaino - Guerre, dissolution : Macron, ivre de lui-même ?

Publiée le 15/06/2024

Dans ce nouveau numéro du Samedi Politique, nous analysons la situation actuelle en France avec Henri Guaino, ancien député, essayiste ("Ils veulent tuer l’Occident" chez Odile Jacob, "À la 7ème fois, les murailles tombèrent", aux Editions du Rocher) et conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy.

Après le résultat catastrophique de sa candidate lors des élections européennes, le président Emmanuel Macron, vexé, a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale. En campagne permanente depuis des mois, le locataire de l’Elysée outrepasse ses fonctions et abîme souvent les institutions.

Après 7 ans au pouvoir, le président s’enferme en surplombant le peuple qu’il n’écoute pas. Pour casser les Gilets Jaunes, il a maté la révolte par la force, pour la réforme des retraites, il est passé en force, manipulant les textes et les législations… Et pour s’immiscer dans la guerre en Ukraine, il s’est lui-même engagé dans un engrenage dangereux, au mépris des volontés populaires. De cette attitude extrémiste, découle la colère des Français. Une colère à laquelle la dissolution présentée comme une occasion de clarification pourrait être un nouveau tour de force.