Le samedi politique

Le Samedi Politique avec François Asselineau - L‘ échec du « nouvel ordre mondial »

Publiée le 10/12/2022

Pour ce nouveau numéro du Samedi Politique, et après un record d’audience pour son passage le 10 septembre dernier (émission disponible ici https://youtu.be/PhhW9FRwqe4), François Asselineau dresse un constat accablant des temps actuels.

Du côté de la politique nationale, le président de l’UPR revient sur le futur texte de loi Immigration et cloue au pilori les prétendues positions de fermeté du gouvernement. Il étrille également ce paradoxe du pouvoir politique qui se targue de vouloir enrayer l’immigration clandestine en donnant libre cours aux financements divers et variés aux associations immigrationnistes telles que SOS Méditerranée, propriétaire du Ocean Viking.

L’actualité française est en outre marquée par la crise énergétique engendrée par le sabotage au long cours de l’industrie du nucléaire et aggravée par les sanctions contre la Russie décidées par Ursula von der Leyen. Un domaine où l’UE et la France en particulier ont agi contre leurs intérêts mais pour le plus grand bien des Etats-Unis qui vendent désormais à vil prix pétrole et gaz obtenus par la polluante fracturation hydraulique.

Le voyage officiel d’Emmanuel Macron a d’ailleurs démontré une nouvelle fois la relation de vassal à l’égard d’un Oncle Sam qui mène encore son ordre mondial comme le théâtre ukrainien et l’omniprésence de l’OTAN en témoignent.

François Asselineau évoquera également les imbrications du scandale de FTX et Sam Bankman Fried, tranquillement installé aux Bahamas avec le parti démocrate américain et le gouvernement ukrainien de Volodymyr Zelensky.

Un numéro du Samedi Politique foisonnant !  

Le Samedi Politique avec Bernard Wicht - Russie/Ukraine : la guerre à perpétuité ?

Publiée le 21/01/2023

Le conflit ouvert en Ukraine va bientôt souffler sa triste première bougie. Alors que les médias poursuivent leur entreprise de propagande de guerre provoquant une exacerbation des tensions à la limite de l’embrasement général, le conflit se poursuit sur le territoire. Les envois d’armes occidentales à Kiev pleuvent dans les discours mais restent peu visibles sur les théâtres d’opération. Les combattants, eux, tombent sur le front au fil de ce qui ressemble de plus en plus à une fuite en avant.

Bernard Wicht est expert en stratégie militaire et privat-docent à la faculté des Sciences Politiques de l’Université de Lausanne en Suisse, et auteur de "Vers l’autodéfense : le défi des guerres internes" publié chez Jean-Cyrille Godefroy (disponible ici). Dans ce nouveau "Samedi Politique", il décrit les particularités de cette guerre de nouvelle génération qui allie guerre conventionnelle et par proxy, tout en convoquant aussi bien les soldats de l’armée régulière que des groupes paramilitaires et des conscrits. 

Il peint également l’état actuel du conflit en Ukraine sur le plan des moyens, qu’ils soient militaire, logistique, humain ou financier et dessine une situation de plus en plus inextricable où chacun des acteurs s’éloignent peu à peu de la possibilité d’accepter une défaite. Un blocage dont Volodymyr Zelensky, pris en étau, pourrait finalement faire les frais. 

Bernard Wicht démonte méthodiquement les effets d’annonce pour décrire la réalité du terrain quant à l’utilisation des armes occidentales par les combattants ukrainiens qui paient le prix du sang face à la Russie de Vladimir Poutine, maître du temps.