Le samedi politique

Le Samedi Politique avec Sylvain Ferreira - Guerre en Ukraine : le vrai plan de Poutine

Publiée le 22/10/2022

Huit mois presque jour pour jour après l’entrée des troupes russes en Ukraine et le lancement de ce que Vladimir Poutine appelle "opération militaire spéciale", les journalistes occidentaux annoncent quotidiennement la déroute du Kremlin sur le théâtre de guerre. Pourtant, que sait-on réellement des objectifs stratégiques de Vladimir Poutine ?

Officiellement, l’opération visait à venir en aide aux populations autonomistes de l’est ukrainien, le Donbass. Mais depuis le 24 février dernier, l’investissement sans borne de l’OTAN et de l’UE aux côtés de Volodymyr Zelensky a pu influencer les ambitions du président russe. A plus fortes raisons que toutes les tentatives de discussion et de concertation pour avancer vers la paix ont savamment été sabordées par l’Occident. Des sabotages auxquels le Kremlin a fait le choix de répondre avec retenu. Une retenue visiblement abandonnée après l’attentat contre le pont de Crimée, de Kertch, le 8 octobre dernier. Depuis, la manœuvre militaire de la Russie a franchi un nouveau cap avec d’autres hommes mais aussi d’autres méthodes et d’autres armes. Un tournant perceptible dans les opérations d’évacuation à Kherson comme dans les cibles des drones kamikazes ou munitions rodeuses au cœur des grandes villes du pays. De quoi obscurcir l’issue d’un conflit dans lequel Vladimir Poutine ne peut échouer et où les Européens auront eu tout à perdre.

Sylvain Ferreira, historien militaire, qui vient de publier "La bataille de Marioupol - 25 février – 20 mai 2022" aux éditions Caraktère (disponible ici https://boutiquetvl.fr/recherche?controller=search&s=ferreira), décrypte la tactique de l’armée russe, le choix des armes, les évolutions stratégiques et revient sur cette bataille cruciale du conflit dans la ville de Marioupol et l’aciérie Azovstal, au bord de la mer d’Azov. Un entretien passionnant sans parti pris qui balaie les huit mois de conflit avec honnêteté et respect à l’égard des hommes engagés pour leur pays.

Le Samedi Politique avec Nicolas Dupont-Aignan - Guerre, pauvreté, pénurie : l’effondrement global

Publiée le 26/11/2022

Voilà neuf mois que les troupes russes sont entrées en Ukraine. Depuis, la France n’a cessé de perdre du poids sur la scène internationale, incapable de rester fidèle à sa tradition de non-alignement. Le président Emmanuel Macron a même jugé utile de rendre publique des conversations privées avec Vladimir Poutine : un discrédit total.

Mais cette déconvenue géopolitique n’est pas le seul coup bas infligé à la France. En effet, les sanctions européennes prises contre la Russie, sans consultation populaire, ont engendré une crise énergétique sans précédent. La France est désormais menacée de pénuries d’électricité et voit les factures bondir au point de miner l’économie réelle. Un résultat qui tient aux choix aberrants en matière énergétique, entre abandon du nucléaire et blanc-seing à l’éolien.

Sans surprise, avec le deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, le système parlementaire s’effondre avec une minorité présidentielle autoritaire qui creuse la tombe du pays en appauvrissant toujours plus les Français et en refusant la réalité. En témoigne cette obsession de nuire aux soignants suspendus en refusant de les réintégrer, alors même que la France est le seul pays qui applique encore cette règle.

Ce blocage démocratique pousse Nicolas Dupont-Aignan à appeler de ses vœux une dissolution de l’Assemblée en vue d’une grande union des patriotes pour lutter efficacement contre les mondialistes de la macronie dont l’arrivée au pouvoir pose de nombreuses questions comme en témoignent les récentes enquêtes ouvertes par le Parquet national financier sur les soupçons de financements illégaux pour les campagnes de 2017 et de 2022… Une justice décidément bien lente quand il s’agit de se pencher sur le sort d’Emmanuel Macron.