Passé Présent

Passé-Présent n°269 : L'assassinat du duc de Berry

Publiée le 17/03/2020

Février 1820 : l'assassinat du duc de Berry

Philippe Conrad revient sur les conséquences politiques de l'assassinat de Charles, Duc de Berry, 2ème fils de Charles X et héritier du trône de France, par un fanatique isolé. Le meurtrier, Jean-Pierre Louvel (1783-1820), justifiera son acte par haine des Bourbons, mais son geste n'aura pas l'effet escompté, à savoir l'extinction de la lignée, car la Duchesse de Berry, enceinte au moment du drame, donnera le jour à "l'enfant du miracle", le futur Comte de Chambord, même si avec ce dernier disparaîtra la branche aînée des Bourbons.

A la lumière de Renoir

Michèle Dassas met son talent de romancière au service d'un très sérieux travail historique pour retracer la vie de Jeanne Baudot (1877-1957) élève, muse et modèle de Pierre-Auguste Renoir. Passionnée de peinture dès l'adolescence, fascinée ensuite par l'art du Maître, Jeanne Baudot affinera auprès de lui ses dons et établira sa propre notoriété dans les Salons parisiens à partir de 1905. Unique disciple de Renoir, elle deviendra la marraine de son fils Jean avec lequel elle restera liée tout au long de la vie du cinéaste. "A la lumière de Renoir", roman de Michèle Dassas, préfacé par Jean-Marie Rouart de l'Académie française, 304 p. - Ramsay - 2020.

Le Nouveau Passé-Présent : Les guerres de Vendée

Publiée le 31/01/2023

A l'occasion de la sortie du film "Vaincre ou mourir", Guillaume Fiquet reçoit Reynald Secher, historien des guerres de Vendée et du génocide vendéen. Conseiller historique du film, il nous explique la genèse du projet porté par le Puy du Fou et les choix de réalisation. Il évoquera également la vie de François-Athanase Charette, héros de la Vendée. De tous les généraux vendéens, Charette fut le tacticien le plus habile, ce qui tenait à dix ans de guerre sur mer, à son intelligence du terrain. Adepte de la "petite guerre", dont les Français feront les frais en Espagne (1808) et en Russie (1812). Dans ses marais, il était comme un poisson dans l’eau . Aussi refuse-t-il, après la défaite de Cholet, de s’agréger à la Grande armée catholique et royale qui, outre Loire, disparut au terme de sa Virée de Galerne. Le traité de La Jaunaye (17 février 1795) en faisait un vainqueur virtuel. Mais la paix acquise par les Vendéens, la fourche à la main, fut un marché de dupes et de son côté Charette se berça d’illusions en attendant l’arrivée à Quiberon d’un fort contingent d’émigrés. Ce fut un échec sanglant. En débarquant à l’Ile-d’Yeu, le comte d’Artois (futur Charles X) se comporta en poltron. Il ne restait plus à Charette qu’une marche à la mort pour l’honneur et par fidélité aux siens.

En partenariat avec les bijoux Majorica