Passé Présent

Passé-Présent n°287 : L'entrevue de Montoire, le face à face Hitler-Pétain

Publiée le 17/11/2020

Pétain-Hitler : L'entrevue de Montoire

L'invité de Philippe Conrad, André Posokhow, décrypte la rencontre du 24/10/1940 entre le maréchal Philippe Pétain et le chancelier Adolf Hitler à Montoire-sur-le-Loir, dans le contexte de l'écrasante défaite militaire française que la politique de la IIIè République avait provoquée. La veille de cette entrevue, le dirigeant du Reich s'était vu refuser par le général Franco l'accès du territoire espagnol aux troupes allemandes, écartant ainsi une menace directe sur l'Afrique du nord. La réflexion sur les événements de cette période amène à réviser les idées reçues qui s'imposent encore de nos jours.

1er novembre 1755 : La terre tremble à Lisbonne

Troisième port européen, ville prospère au XVIIIème siècle, la capitale portugaise s'effondre le matin du jour des morts de l'an 1755. Des secousses sismiques d'une rare violence, suivis d'innombrables incendies et d'un raz-de-marée, détruisent 95% du territoire de la cité et causent la mort d'environ 60 000 lisboètes. Anne Sicard nous raconte en détail le déroulement de cette tragique journée.

Le Nouveau Passé-Présent : Les guerres de Vendée

Publiée le 31/01/2023

A l'occasion de la sortie du film "Vaincre ou mourir", Guillaume Fiquet reçoit Reynald Secher, historien des guerres de Vendée et du génocide vendéen. Conseiller historique du film, il nous explique la genèse du projet porté par le Puy du Fou et les choix de réalisation. Il évoquera également la vie de François-Athanase Charette, héros de la Vendée. De tous les généraux vendéens, Charette fut le tacticien le plus habile, ce qui tenait à dix ans de guerre sur mer, à son intelligence du terrain. Adepte de la "petite guerre", dont les Français feront les frais en Espagne (1808) et en Russie (1812). Dans ses marais, il était comme un poisson dans l’eau . Aussi refuse-t-il, après la défaite de Cholet, de s’agréger à la Grande armée catholique et royale qui, outre Loire, disparut au terme de sa Virée de Galerne. Le traité de La Jaunaye (17 février 1795) en faisait un vainqueur virtuel. Mais la paix acquise par les Vendéens, la fourche à la main, fut un marché de dupes et de son côté Charette se berça d’illusions en attendant l’arrivée à Quiberon d’un fort contingent d’émigrés. Ce fut un échec sanglant. En débarquant à l’Ile-d’Yeu, le comte d’Artois (futur Charles X) se comporta en poltron. Il ne restait plus à Charette qu’une marche à la mort pour l’honneur et par fidélité aux siens.

En partenariat avec les bijoux Majorica