Politique Eco

Politique & Eco n°379 avec Emmanuel Leroy - Poutine au front contre "l'Occident sataniste"

Publiée le 06/03/2023

Emmanuel Leroy, analyste politique, fait de fréquents séjours à Moscou et dans le Donbass, il nous livre un état des rapports de force et la compréhension de ce qui se passe sur la ligne de front. Nous sommes en présence à la fois d’une guerre traditionnelle de position avec ses tranchées et les tirs d’artillerie et d'une guerre post-moderne avec les drones notamment. Dans cette guerre, les erreurs stratégiques ne se comptent plus, celle de Moscou et sa colonne de blindés attaquant par le Nord pour faire pression sur Kiev, fut un échec. De même, Kiev est désormais en position délicate avec des chars livrés parcimonieusement par ses alliés et des munitions qui font défaut, sans compter le nombre des hommes dont l’abondance se fait rare. En témoigne la reprise en cours de Bakhmut par les Russes et Wagner et l’impossibilité pour l’armée ukrainienne de traverser le Dniepr après la reprise de Kherson. En attendant, une reprise de la guerre de mouvement, l’Amérique pousse ses intérêts économiques au prix de la vassalisation de l’Europe et d’une hostilité profonde à la Russie, véritable cible de l’Etat profond, et de l’autre, la Chine intervient désormais en faveur de la Russie en vue d’une hypothétique médiation mais aussi pour s’assurer de la fourniture continue de matières premières. Mais en définitive, il s’agit bien d’une guerre anti-occidentale, tant sur le plan géopolitique que celui des supposées valeurs de ce même Occident dans lesquelles de moins en moins de pays se reconnaissent désormais.

Politique & Eco n°425 avec avec Jean-Philippe Chauvin : Deux siècles d’histoire sociale à la lumière des monarchistes

Publiée le 26/02/2024

Nous recevons aujourd’hui Jean-Philippe Chauvin militant royaliste de toujours et professeur d’histoire dans un grand lycée d’Ile-de-France. En sa compagnie nous découvrons un aspect méconnu de la monarchie et de l’Ancien régime : sa dimension sociale.

1) Louis XVI et la question sociale. Une image à repenser en général sur la monarchie mais particulièrement sous Louis XVI. Au moment de la grande peur des campagnes à la suite de l’explosion d’un volcan islandais qui plonge l’Europe dans un grand trouble climatique assorti de mauvaises récoltes, Louis XVI consacrera une part du budget pour venir en aide aux paysans.

2) La révolution est-elle antisociale avec la loi Le Chapelier et le décret d'Allarde ? C’est en effet une révolution bourgeoise, laquelle se montrera impitoyable tant pour les paysans que pour les premiers ouvriers. Les décrets cités plus haut consacrent la privatisation des communaux accessibles jadis aux paysans pauvres. Quant à l'appropriation des biens du clergé qui étaient un peu la sécurité sociale de l'époque, cela provoqua une grande misère laquelle va durer jusqu’au milieu du XIX° siècle. On se souvient de la révolte des Canuts lyonnais. La République fit tirer sur le peuple et cela va continuer à Fourmies, Anzin, Carmaux, Courrières, et la répression des républicains fut impitoyable : Thiers, Cavaignac et Clémenceau en furent les auteurs.

3) Cette misère fut donc au cœur des grandes révoltes du XIXème siècle particulièrement et c'est là qu'il faut citer l'action des monarchistes sociaux qui luttèrent par la loi contre le travail des enfants jusqu'au début du XXème siècle. Le Front populaire mit fin à la révolution et constitue une date importante dans l’histoire sociale. Après ces années, tous les gouvernements de Vichy au CNR adoptèrent la même politique sociale.

4) Une monarchie pourrait-elle aujourd'hui mieux résoudre les problèmes sociaux ? Gilets jaunes, agriculteurs, mondialisation, UE, euro ? Jean-Philippe Chauvin répond sur les questions du repos dominical, sur la répression des Gilets jaunes, sur la mondialisation et les délocalisations, ainsi que la crise agricole. Une approche nouvelle et éclairante.