Politique Eco

Politique & Eco n°399 avec Kevin Mauvieux - Macron a donné 15 milliards € aux banques

Publiée le 24/07/2023

15,5 milliards € supplémentaires sur les intérêts de la dette, c'est le cadeau qu'Emmanuel Macron a fait en 2022 à ses amis des banques. La dette ayant dépassé les 3 000 milliards €, les contribuables apprécieront. Kevin Mauvieux, député RN et membre de la Commission des finances, dénonce un scandale d'Etat de plus au compteur de l'exécutif dans un rapport d'information sur les OATI et OAT€I, ces emprunts d'Etat indexés sur l'inflation. Avec une inflation à 6% en France l'an dernier... une idée lumineuse du Mozart de la finance. Résultat, la charge de la dette a augmenté de 13 milliards € en 2022, dont 12,5 milliards à cause des OATI. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré à l'Assemblée que les émissions d'OATI/OAT€I étaient bien "une demande très précise des assureurs, de l’assurance vie, du Livret A et du Livret d’épargne populaire". Comme s'il appartenait à l'Etat d'assurer la rentabilité des banques qui enregistrent déjà des bénéfices records. Le scandale ne s'arrête pas à 2022 car l'Etat continue à émettre des OATI/OAT€I en 2023 et avec la très chère transition écologique, l'inflation n'est pas près de s'arrêter... Face à l'immense gabegie, le député RN Kevin Mauvieux propose une trajectoire progressive de réduction du programme d’indexation selon le modèle britannique, qui a déjà montré de bons résultats. 

Politique & Eco avec François Asselineau - Macron-Trump : du chaos à l'espoir

Publiée le 22/07/2024

Emmanuel Macron est comme un poisson dans le chaos ! Sa décision de dissoudre l'Assemblée nationale risque bien de plonger la France dans un blocage institutionnel, et le chef de l'Etat a déjà prévenu, marche ou crève, il ne démissionnera pas... Aujourd'hui, personne ne sait à quoi ressemblera le prochain gouvernement, en revanche tout le monde commence à comprendre que les Français vont souffrir encore plus. L'UE a lancé une procédure contre la France pour dérapage budgétaire le 16 juillet avec à la clé une amende éventuelle de plusieurs milliards d'euros, et les bruits courent que le FMI n'exclurait pas l'idée de mettre le pays sous tutelle. 

Des problèmes qui n'ont pas empêché Ursula von der Leyen d'être réélue à la tête de la Commission européenne malgré sa condamnation par la justice de l'UE pour sa gestion quelque peu opaque lors de l'épisode du covid. 

De son côté, Viktor Orban est ciblé par Bruxelles pour vouloir trouver une paix en Ukraine.

Enfin, outre-Atlantique, la tentative d'assassinat contre Donald Trump a donné un avantage certain au candidat républicain qui a promis en cas de victoire de régler la guerre en Ukraine en 24h. Une victoire qui pourrait anéantir les velléités mondialistes et mettre les Européens face à leurs responsabilités.  

François Asselineau, président de l'UPR, est l'invité du dernier "Politique & Eco" de la saison pour un numéro exceptionnel !