Politique Eco

Politique & Eco n°404 avec Pierre Jovanovic : Manœuvres sur l’or et crise de l’immobilier de bureau

Publiée le 18/09/2023

Les grandes manœuvres sur l'or de juillet 2023

Alerte : la BCE a acheté de l'or comme la Chine, un changement radical de la doctrine de la BCE alors que les banques européennes ont toujours découragé leurs clients d’acheter de l’or. Cela signifie qu’il y a déséquilibre quelque part : deux tonnes d’or pour la BCE, la dédollarisation est en marche (avec trois agences qui dégradent la note américaine Moody’s, Fitch et Standard and Poor’s). Pour la BCE, c’est un doute sur l’euro, pour les autres, c’est pour renforcer leur propre monnaie. Pour les Etats-Unis, maintenir le cours de l’or ou trafiquer sa cote à la baisse, c’est sauvegarder la cote du dollar. D’ailleurs, deux traders or de JPMorgan sont en prison pour manipulation du cours de l’or par la technique du spoofing. Après l’été qui vient de s’écouler, c’est le calme avant la tempête : la mer s’est retirée et on attend la grande marée. Nouvelles alertes de Michael Bury sur la chute de Wall Street.

 

Immobilier de bureau : cœur nucléaire de la nouvelle crise

Une crise provoquée par l’imprévu du confinement et du télétravail, de telle sorte que les salariés rechignent à regagner les bureaux. Conséquences : défauts de paiement d’entreprises immobilières (Evergrande, WeWork) qui ont acheté des mètres carrés de bureaux et des centre commerciaux.

Néanmoins ne pas sous-estimer la résilience du système financier qui passe par la planche à billet. Et pendant ce temps, l’hyperinflation pénalise les classes pauvres et les classes moyennes : 2,5 millions d’Anglais obligés de vendre leur voiture.

Faillites de banques comme d’habitude, liste fournie ! On notera aussi une charge sur les pratiques de la banque postale. La chute de l’empire Drahi. L’affaire Farage et le scandale des banques "idéologiques".

En France, les banques, maitresses de la démocratie par le rachat de toute la presse comme le Crédit mutuel qui a racheté la PQR.

L’affaire Bill Gates, tout puissant "élu de Dieu" qui veut la diminution de la population : santé, identité, monnaie, tout mettre dans une seule carte. Souriez, vous êtes fichés !

Politique & Eco n°425 avec avec Jean-Philippe Chauvin : Deux siècles d’histoire sociale à la lumière des monarchistes

Publiée le 26/02/2024

Nous recevons aujourd’hui Jean-Philippe Chauvin militant royaliste de toujours et professeur d’histoire dans un grand lycée d’Ile-de-France. En sa compagnie nous découvrons un aspect méconnu de la monarchie et de l’Ancien régime : sa dimension sociale.

1) Louis XVI et la question sociale. Une image à repenser en général sur la monarchie mais particulièrement sous Louis XVI. Au moment de la grande peur des campagnes à la suite de l’explosion d’un volcan islandais qui plonge l’Europe dans un grand trouble climatique assorti de mauvaises récoltes, Louis XVI consacrera une part du budget pour venir en aide aux paysans.

2) La révolution est-elle antisociale avec la loi Le Chapelier et le décret d'Allarde ? C’est en effet une révolution bourgeoise, laquelle se montrera impitoyable tant pour les paysans que pour les premiers ouvriers. Les décrets cités plus haut consacrent la privatisation des communaux accessibles jadis aux paysans pauvres. Quant à l'appropriation des biens du clergé qui étaient un peu la sécurité sociale de l'époque, cela provoqua une grande misère laquelle va durer jusqu’au milieu du XIX° siècle. On se souvient de la révolte des Canuts lyonnais. La République fit tirer sur le peuple et cela va continuer à Fourmies, Anzin, Carmaux, Courrières, et la répression des républicains fut impitoyable : Thiers, Cavaignac et Clémenceau en furent les auteurs.

3) Cette misère fut donc au cœur des grandes révoltes du XIXème siècle particulièrement et c'est là qu'il faut citer l'action des monarchistes sociaux qui luttèrent par la loi contre le travail des enfants jusqu'au début du XXème siècle. Le Front populaire mit fin à la révolution et constitue une date importante dans l’histoire sociale. Après ces années, tous les gouvernements de Vichy au CNR adoptèrent la même politique sociale.

4) Une monarchie pourrait-elle aujourd'hui mieux résoudre les problèmes sociaux ? Gilets jaunes, agriculteurs, mondialisation, UE, euro ? Jean-Philippe Chauvin répond sur les questions du repos dominical, sur la répression des Gilets jaunes, sur la mondialisation et les délocalisations, ainsi que la crise agricole. Une approche nouvelle et éclairante.