Politique Eco

Politique & Eco n°419 avec Pierre Jovanovic - Le monde occidental est au bord de la banqueroute

Publiée le 15/01/2024

1) Les banques en difficulté à la recherche de profits

L'océan de liquidités se retire de plus en plus loin en ce début d'année, confirmant le mouvement observé depuis l'explosion des banques américaines et celle du Crédit Suisse. Selon The Kobeissi Letter, "Les pertes non réalisées représentent désormais environ 33% de l'ensemble des fonds propres des banques aux Etats-Unis". Actuellement, les banques détiennent près de 700 milliards $ de pertes non réalisées.

La Chine est en proie elle aussi à sa crise bancaire, au point que les autorités de Pékin ont décidé de mettre la Zhongzhi Group en faillite, gravement touchée par les faillites en série des promoteurs immobiliers, à l'image de Evergrande qui a fait faillite avec un trou de 327 milliards.

 

2) Le monde occidental est au bord de la banqueroute...

Le colonel Douglas Macgregor, devenu un proche conseiller de Donald Trump lors de son mandat, a déclaré la semaine passée :"Le monde occidental est au bord de la banqueroute... c'est juste qu'on ne dit pas la vérité (au public) et qu'on veut ignorer la réalité. Notre système financier se porte très mal car on s'est nous-même mis dans cette situation. L'apocalypse financière arrive". La dette mondiale arrive aux 100 trilliards $. La Californie a 68 milliards $ de dette.

Le retour au standard or se confirme de plus en plus. L'évolution de l'or : depuis 2013 le prix de l'once était aux alentours de 900 $, le cours est aujourd’hui à 2 060 $. Et maintenant, ce sont les pièces d’argent qui s’arrachent à prix d’or (liberty en argent).

Matthieu Pigasse : ''la planche à billets n'a profité qu'aux plus riches''... Quand la raison vient aux banquiers !

Politique & Eco n°425 avec avec Jean-Philippe Chauvin : Deux siècles d’histoire sociale à la lumière des monarchistes

Publiée le 26/02/2024

Nous recevons aujourd’hui Jean-Philippe Chauvin militant royaliste de toujours et professeur d’histoire dans un grand lycée d’Ile-de-France. En sa compagnie nous découvrons un aspect méconnu de la monarchie et de l’Ancien régime : sa dimension sociale.

1) Louis XVI et la question sociale. Une image à repenser en général sur la monarchie mais particulièrement sous Louis XVI. Au moment de la grande peur des campagnes à la suite de l’explosion d’un volcan islandais qui plonge l’Europe dans un grand trouble climatique assorti de mauvaises récoltes, Louis XVI consacrera une part du budget pour venir en aide aux paysans.

2) La révolution est-elle antisociale avec la loi Le Chapelier et le décret d'Allarde ? C’est en effet une révolution bourgeoise, laquelle se montrera impitoyable tant pour les paysans que pour les premiers ouvriers. Les décrets cités plus haut consacrent la privatisation des communaux accessibles jadis aux paysans pauvres. Quant à l'appropriation des biens du clergé qui étaient un peu la sécurité sociale de l'époque, cela provoqua une grande misère laquelle va durer jusqu’au milieu du XIX° siècle. On se souvient de la révolte des Canuts lyonnais. La République fit tirer sur le peuple et cela va continuer à Fourmies, Anzin, Carmaux, Courrières, et la répression des républicains fut impitoyable : Thiers, Cavaignac et Clémenceau en furent les auteurs.

3) Cette misère fut donc au cœur des grandes révoltes du XIXème siècle particulièrement et c'est là qu'il faut citer l'action des monarchistes sociaux qui luttèrent par la loi contre le travail des enfants jusqu'au début du XXème siècle. Le Front populaire mit fin à la révolution et constitue une date importante dans l’histoire sociale. Après ces années, tous les gouvernements de Vichy au CNR adoptèrent la même politique sociale.

4) Une monarchie pourrait-elle aujourd'hui mieux résoudre les problèmes sociaux ? Gilets jaunes, agriculteurs, mondialisation, UE, euro ? Jean-Philippe Chauvin répond sur les questions du repos dominical, sur la répression des Gilets jaunes, sur la mondialisation et les délocalisations, ainsi que la crise agricole. Une approche nouvelle et éclairante.