Politique Eco

Politique & Eco n°295 avec Jean-François Auzolle : Qui veut la peau d’EDF ?

Publiée le 12/04/2021
L’histoire de l’EDF se divise en trois parties : 1. Le temps de la croissance et du succès (1945 - 1980) 2. Les années du doute et les erreurs stratégiques (1980 - 2000) 3. A partir du début du XXI° siècle, EDF est à la fois entrée dans les déficits et les incertitudes, au surplus menacée, au motif de ces difficultés, d’être découpée par l’UE avec la complicité de la classe politique française. Depuis 1945 et jusqu’aux années 80, l’entreprise française connut des heures de gloire, une grande prospérité, financée par les emprunts internationaux et des progrès techniques importants dans le nucléaire principalement qui fit de la France un pays indépendant et sûr. Puis les années de doute et d’erreur vinrent avec l’abandon du surgénérateur, les mécomptes d’Areva et la lenteur de réalisation des EPR. Et voilà maintenant que l’UE veut découper l’entreprise en trois morceau, bleu, vert et azur, et introduire des modes de gestion à l’anglo-saxonne, y compris pour l’eau dont le rôle est décisif dans l’activité des centrales. Jean-François Auzolle, ingénieur de l’école Centrale Paris, nous fait avec passion, la fresque historique et technologique d'un fleuron français victime du mondialisme.

Politique & Eco n°368 avec Alain Falento - Ukraine/euro : le coup d'Etat permanent de Bruxelles

Publiée le 05/12/2022

L'oligarchie financière qui a pris le pouvoir n'a nullement besoin de se cacher car elle nous tient par le droit". Alain Falento, entrepreneur et conseiller économique, n'y va pas par quatre chemins : l'avenir que nous réserve l'Union européenne est bien sombre. Les Français connaissent déjà l'inflation, sous-évaluée par l'Insee pour éviter la révolte... ils connaitront bientôt les coupures d'électricité, les faillites en chaîne et la récession l'an prochain. Et avec la fin des exportations d'engrais azotés russes vers l'Europe, les rendements céréaliers vont baisser et l'imposture de la PAC éclatera enfin au grand jour. Pour l'invité de "Politique & Eco" (auteur de l'ouvrage "30 ans après Maastricht : Sortir de l'Europe, question de vie ou de mort"), nos problèmes sont en grande partie dus à notre appartenance à l'UE et à l'euro. La construction européenne, faites dans le dos des peuples des années 50 jusqu'à Masstricht, a été initiées par deux individus proches des Etats-Unis, Robert Schuman, et Jean Monnet qui était rétribué par la CIA, plus personne ne le nie. Quant à l'euro, qui n'a jamais été conçu pour concurrencer le dollar, il a perdu 13% de sa valeur sur un an, au point que sa survie fait encore débat après la crise des dettes publiques de 2010... Christine Lagarde, aux manettes de la BCE, avoue elle-même ignorer d'où vient l'inflation. Alain Falento s'interroge aussi sur les projets en cours de la Commission européenne : l'euro numérique et l'identité digitale. La sortie de l'UE devient-elle une question de vie ou de mort...?