GéoPôles

Géopôles avec le Pr Jean-Claude Martinez : Nouvelle-Calédonie, notre puissance géostratégique sabotée

Publiée le 21/10/2021
175 000 compatriotes qui ont pu échapper à la manipulation des listes électorales, avec 35 000 électeurs écartés, vont voter le 12 décembre pour ou contre l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Ce sera la 6ème fois depuis 1987 et toujours sur la même question. Mais pourquoi cet abus de référendums en rafales ? Pourquoi les dirigeants français, qui depuis Michel Rocard et Lionel Jospin, assistent en notaires silencieux à l’amputation d’un morceau de la France ? Ils savent bien qu’une fois la Nouvelle-Calédonie livrée, nos 81 503 compatriotes loyalistes devraient partir en nouveaux pieds noirs encore trahis. Ils savent aussi et surtout, qu’une fois Nouméa abandonnée, la Polynésie suivrait, et les ailes de la France se replieraient, renonçant au Pacifique juste au moment où l’histoire va y commencer. Alors pourquoi ce grand renoncement à être la "France Monde" ? Richard Haddad reçoit Jean-Claude Martinez, président fondateur de l’Union pour la Nouvelle-Calédonie, professeur de droit public et sciences politiques à l’Université Paris II, Panthéon- Assas, afin de nous éclairer sur ce qu'il appelle le covid idéologique long qui frappe les visions courtes. Son dernier livre : "Nouvelle-Calédonie quoi qu'il en coûte, la France doit rester" démontre les failles juridiques de ces référendums et l'importance capitale de cet île pour la grande puissance que la France doit demeurer.

Géopôles : La Kabylie indépendante

Publiée le 22/09/2022

Jusqu’au milieu du XIXème siècle, la Kabylie était indépendante dans l’Empire ottoman, les Turcs n’avaient jamais réussi à l’intégrer. Elle devient une région de l’Algérie colonisée par la France ensuite. Mais dès l’indépendance en 1962, une guerre de deux ans entre le pouvoir algérien et les indépendantistes kabyles éclate. Les revendications d’autonomie reprennent dès les années 80 et s'amplifient dans les années 2000. Depuis une décennie, c’est l’indépendance qu’exigent les opposants au pouvoir arabo-islamique d’Alger.

Richard Haddad reçoit le Président du gouvernement provisoire Kabyle en exil, Ferhat Mehenni, et son Porte-parole, Aksel Ameziane. Les deux personnalités expliqueront dans cette émission les différences fondamentales, culturelles, religieuses, politiques et historiques entre les Kabyles et les Arabes. Ils évoqueront la tolérance et l’ouverture de leur peuple épris de liberté. La laïcité et la liberté religieuse sont au coeur de leur projet qu’ils développeront afin d’éclairer les téléspectateurs sur ce qu’ils voudraient faire de cette région si proche de la France.