Le samedi politique

Le Samedi Politique avec Gérald Olivier - Donald Trump, le dernier bras de fer contre le Système ?

Publiée le 12/11/2022

Les élections de mi-mandat laisseront sans doute un goût amer aux Américains, mais aussi à Donald Trump. Après deux années de mandat de Joe Biden littéralement déliquescentes, entre troubles mentaux, crises économique et sociale, et bellicisme avec le conflit en Ukraine, les Américains ont sanctionné avec retenue celui qui devait être le président de la réconciliation.

Après avoir sillonné le pays pour soutenir les candidats républicains, Donald Trump peut se féliciter d’avoir su reconquérir la Chambre des représentants, mais dans des proportions moindres que dans ses espérances. Du côté du Sénat, le suspense est toujours là…

Au-delà d’une élection en Géorgie, qui devra attendre un nouveau vote le 6 décembre prochain pour connaître le nom de son sénateur, les résultats auront étrangement tardé dans certains Etats, laissant libre court aux accusations de fraude. Il faut dire que depuis les irrégularités patentes de l’élection présidentielle de 2020, les Américains font preuve de défiance à l’égard du Système.

La majorité républicaine à la Chambre des représentants aura toutefois le mérite de contrôler la politique de la présidence démocrate, exercée sans doute par des hommes de l’ombre au vu de la santé du locataire de la Maison Blanche. Donald Trump, malgré une base solide de soutiens, va devoir affronter la concurrence dans ses propres rangs avant d’emporter un nouveau ticket pour se présenter à la prochaine présidentielle de 2024.

Gérald Olivier, chercheur associé à l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), journaliste spécialiste de la politique américaine et auteur de "Sur la route... de la Maison Blanche - Le dictionnaire des élections présidentielles américaines" aux éditions Jean Picollec (disponible ici https://boutiquetvl.fr/tous-les-livres/gerald-olivier-sur-la-route-de-la-maison-blanche), revient sur les élections de mi-mandat en détail et tire les enseignements d’un scrutin dont les conséquences pourraient bien dépasser les frontières des Etats-Unis.

Le Samedi Politique avec Nicolas Dupont-Aignan - Guerre, pauvreté, pénurie : l’effondrement global

Publiée le 26/11/2022

Voilà neuf mois que les troupes russes sont entrées en Ukraine. Depuis, la France n’a cessé de perdre du poids sur la scène internationale, incapable de rester fidèle à sa tradition de non-alignement. Le président Emmanuel Macron a même jugé utile de rendre publique des conversations privées avec Vladimir Poutine : un discrédit total.

Mais cette déconvenue géopolitique n’est pas le seul coup bas infligé à la France. En effet, les sanctions européennes prises contre la Russie, sans consultation populaire, ont engendré une crise énergétique sans précédent. La France est désormais menacée de pénuries d’électricité et voit les factures bondir au point de miner l’économie réelle. Un résultat qui tient aux choix aberrants en matière énergétique, entre abandon du nucléaire et blanc-seing à l’éolien.

Sans surprise, avec le deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, le système parlementaire s’effondre avec une minorité présidentielle autoritaire qui creuse la tombe du pays en appauvrissant toujours plus les Français et en refusant la réalité. En témoigne cette obsession de nuire aux soignants suspendus en refusant de les réintégrer, alors même que la France est le seul pays qui applique encore cette règle.

Ce blocage démocratique pousse Nicolas Dupont-Aignan à appeler de ses vœux une dissolution de l’Assemblée en vue d’une grande union des patriotes pour lutter efficacement contre les mondialistes de la macronie dont l’arrivée au pouvoir pose de nombreuses questions comme en témoignent les récentes enquêtes ouvertes par le Parquet national financier sur les soupçons de financements illégaux pour les campagnes de 2017 et de 2022… Une justice décidément bien lente quand il s’agit de se pencher sur le sort d’Emmanuel Macron.