Les Conversations

Les Conversations - Anne Mansouret, du sérail socialiste au vote Marine Le Pen

Publiée le 11/09/2022

Quand Anne Mansouret, nouvelle élue socialiste au Conseil régional de Haute Normandie, croise un collègue FN, elle lui serre la main, geste naturel bien dans la manière de cette femme élégante et cultivée, qui lui vaudra les foudres du président socialiste de la région. La gauche, cette femme née d'une famille iranienne, élevée à Téhéran dans une pension catholique à l'esprit de laquelle elle restera fidèle toute sa vie, finira par en connaître toutes les grandes figures, de Martine Aubry à DSK, d'Attali à Fabius, mais aucune ne l'impressionne. Cette femme profondément originale, curieuse de tout, est assez indépendante d'esprit pour regarder de haut et de loin un microcosme ou ce qui l'intéresse est d'agir concrètement en faveur du peuple, créant, par exemple, contre vents et marées le chèque emploi service universel (CESU), puis le généralisant à toute la France. Assez indépendante, aussi, pour s'élever contre le féminisme, le "wokisme", l'avortement généralisé, et finalement voter Marine Le Pen en 2022, et le dire, tout en se voulant toujours à gauche. Oui, une femme curieuse...

Les Conversations de Paul-Marie Coûteaux avec Boualem Sansal : "Vous parlez d’immigration, mais c’est une invasion !"

Publiée le 26/05/2024

Boualem Sansal est un des écrivains de langue française les plus lus à travers le monde. Nous nous sommes rencontrés un peu par hasard dans une grande maison des Landes. La conversation est aussitôt partie sur les chapeaux de roue : avec un charme inimitable, il raconte son enfance dans un quartier pauvre d’Alger, près de la maison d’Albert Camus dont la mère est une amie de la sienne, l’indépendance vécue par l'adolescent algérien comme un déchirement, la communion de la famille dans les livres, notamment ceux que dévore sa mère, puis de brillantes études scientifiques. Quand, dans les années 90, survient la terreur islamiste et qu’il doit, comme tous les siens, survivre en se faufilant entre les filets de deux dictatures, celle de l’Etat des "généraux gredins" et celle des "barbus", le jeune ingénieur, enseignant à l’école polytechnique d’Alger, veut comprendre : il prend la plume et raconte sans fin, à travers des livres qui sont de véritables "tissus d’émotions", un drame qui, avertit l’écrivain avec un courage de dire et une faconde inimitables, pourrait bien être celui de la France. De part et d'autre de cette Méditerranée ensanglantée qui doit redevenir le centre du monde civilisé, ou qui nous engloutira, parviendrons-nous à renverser ensemble le cours des choses ?